retour à la liste des chroniques

Griftegård - Solemn, Sacred, Severe

Griftegård - Solemn, Sacred, Severe


Style : Doom métal

Liste des morceaux :

1. Charles Taze Russell

2. Punishment & Ordeal

3. I Refuse These Ashes

4. Noah's Hand

5. The Mire

6. Drunk With Wormwood


Chronique :

Griftegård est un jeune groupe formé en 2004 en provenance de Norrköping en Suède. Enfin... "jeune" groupe par sa création ! Mais les membres ont eu pas mal de groupes avant ou en font d'ailleurs partie encore. Jeune ne correspond pas non plus à la maturité qui se dégage de leur musique. Après un premier EP intitulé Psalm Bok sorti en 2007 et qui fut pour moi - qui n'était pourtant pas un grand amateur de doom - une révélation et un coup de cœur qui me fit changer de vision sur cette musique si intense. Et voilà qu'en 2009 sort leur premier album nommé Solemn, Sacred, Severe et mon impatience pour l'écouter se fit ressentir quand j'ai su que j'allais le chroniquer!

La pochette tout en noir et or est la représentation d'un saint au milieu des flammes - ou c'est tout au moins ce que j'en perçois. D'ailleurs ce saint est une représentation que l'on peut se faire des paroles tournant autour de la religion - pour la plupart des titres.

Musicalement parlant, en mettant ce cd dans ma platine, une douce intro de cloche apparait avec une voix claire et douce, semblable à un chœur d'église et laisse ensuite place à la musique qu'ils effectuent avec un certain style. Certes leur doom ne révolutionne pas le style mais cependant une touche personnelle se dégage de leur musique, mélange de douceur et de puissance - que le groupe canalise pour en tirer les meilleurs et plus intenses sentiments qu'ils peuvent faire ressortir de leur instruments. Si on écoutait simplement la musique, on pourrait se sentir un peu frustré car on voudrait que  celle -ci "parte". Mais ce qui change réellement les choses dans Griftegård - et qui en fait un groupe vraiment à part - est le chant! Habituellement le chant, et même s'il  a une place importante, est au second plan et ce sont les riffs de guitares qui font que les titres sont bons ou pas. Ici, ce n'est pas le cas (tout du moins pour moi). La voix, ou devrais je plutôt dire le panel de voix, est l'âme de la musique du groupe. Tant de variations, de tonalités et de sentiments s'en dégagent! Toujours claire et chantée, elle est parfois à la limite de la saturation mais Thomas Eriksson - le chanteur  - la contrôle à merveille. Et parfois comme dans Noah's Hand, elle se double - voire triple - et un sentiment de chorale apparait, l'impression de sérénité s'en dégage et des frissons me viennent à chaque fois. Mais ne vous trompez pas, je ne dis pas que la musique en elle même est nulle : bien au contraire ! Mais sans un chanteur de cette qualité, une musique aussi bonne soit elle n'aurait pas cette force et tout ce qui s'en dégage.
 

Griftegård était pour moi une révélation avec son EP mais depuis cet album, le groupe a encore pris une dimension supérieure et devrait faire partie de l'élite du genre, tout du moins c'est mon avis et il le mériterait.

Liens :

Myspace

Label

 


Suède

Message #1147 sur Inwë[B]zine
Auteur :
S.B.




Ecrit le 18.09.2009


Ajouter un commentaire :

Pseudo
Message
Note :
Code à copier :




Le webzine Le forum Contact/Infos L'équipe
Copyright © 2007-2011 - Tous droits réservés
Agenda Concerts-Metal - Ticket2.live
se connecter