retour à la liste des Live reports

21.09.2009 - Nightwish/Apocalyptica - Hartwall Arena - Helsinki (FIN)

Nightwish/Apocalyptica - Hartwall Arena - Helsinki (FIN)


 
 

Voilà un show qui était attendu par beaucoup depuis l’annonce de l’affiche. Affiche au demeurant fort attractive pour les fans de métal classique/symphonique puisqu’il s’agit là à mon sens des deux meilleurs groupes du style.

Le show en question est le 194e de la tournée marathon de Nightwish, tournée qui a duré près de 2 ans, avec ses hauts et ses bas, comme l’a si bien rappelé Anette. 194e show, donc, mais surtout dernier avant le prochain album.

Il s’est tenu ce 19 septembre au Hartwall Arena d’Helsinki en Finlande. Lieu lui aussi connu des fans du groupe symphonique finlandais puisqu’il a également accueilli le dernier concert de la tournée de Once avec Tarja

Hartwall Arena, une salle de 12000 personnes et dont les billets se sont vendus en moins d’une semaine, et ce dans tous les pays du monde. Pour le vérifier, il suffisait de regarder un peu dans la file d’attente devant les portes (les premiers étaient arrivés tôt dans la matinée), puisqu’on pouvait apercevoir les drapeaux de Grande-Bretagne, d’Italie, d’Espagne, de France, du Brésil, de Russie et j’en passe. Et moi… ben j’y étais !!! :D

Le concert-filmé par 6 cameras pour les grands écrans situés de part et d’autre de la scène-a commencé à 19h30 avec Apocalyptica en format trio qui, toujours aussi en forme mais  peut-être même un peu trop, nous a offert ses grands standards, parfaitement maîtrisés, comme toujours. Les reprises de Metallica sont toujours aussi parfaitement exécutées : Fade To Black, sublime, Seek and Destroy repris en cœur par le public lors des refrains, et j’en passe. A noter un guest lors de leur passage : Antti "Hyrde" Hyyrynen de Stam1na pour le chant de I’m not Jesus et I Don’t Care.

A déplorer cependant le manque d’ambiance du côté de la fosse, où je me trouvais… Même si les finlandais sont beaucoup plus calmes que nous autres français, je m’attendais à plus de mouvements que ça…

Quoiqu’il en soit, l’impression générale de leur passage me laisse un goût amer, j’ai trouvé leur prestation quelque peu bâclée et des postures un peu exagérées. Ils étaient, d’une manière générale, assez loin de ce que j’avais déjà pu voir lors de leur passage en France. De plus la sono avait quelques ratés, on n’avait pas vraiment de son uniforme, du moins dans la fosse… ou alors le chanteur oubliait les paroles…

Quelque peu déçue donc malgré cette première partie de choix qui a duré environ 1h30 (Wherever I May Roam, Refuse/Resist , Grace, One, I'm Not Jesus, Betrayal, Bittersweet, Last Hope, Seek & Destroy, Inquisition Symphony, I Don't Care, Hall of the Mountain King).

Puis après une demi-heure de changement de scène et la ola et les appels pour les faire venir sur scène, la lumière s’éteint enfin… et la playlist commence avec Finlandia Theme en intro… Avec pour commencer seuls sur scène Troy Donockley à la cornemuse irlandaise et le maestro Tuomas Holopainen (mon dieu, en 6 mois, j’avais oublié à quel point il était beau… en plus d’être fort talentueux…. Comment ça ?? moi ??? Tuomaniaque… pas du tout… c’est qu’une impression :D). Bref, Finlandia Theme donc et ses accents celtiques fabuleux accentués progressivement par l’entrée de Jukka à la batterie, Emppu à la guitare et Marco à la basse… Le groupe est au complet et les premières notes de 7 Days To The Wolves résonnent lorsque Anette entre en scène. Explosion de cris et de pyro dans la salle. Le show est lancé…

La première chose que l’on note est l’effort vestimentaire d’Anette, qui changera de tenue 3 fois lors du concert… Effort vestimentaire et progrès vocaux également puisque la voix est presque parfaite (la perfection n’existe pas… en dehors d’un certain finlandais que je ne nommerai pas…)

Puis Tuomas s'éclipse en revient en ayant tombé la veste… (Bisou) Il s’installe à ses claviers et entame un Ever Dream de toute beauté pour la plus grande joie du public, fort bien interprété par Anette qui n’a plus les problèmes de fausses notes qu’on lui connaissait jusqu’alors… Au final un morceau qu’elle maîtrise très bien. Une très bonne entente est visible dans le groupe avec des regards complices et des accolades. Suivi par Wishmaster et ses nouvelles orchestrations qui me plaisent de plus en plus et bien mieux que la première version que je ne pouvais plus entendre…

Amaranth, le premier tube de l’album Dark Passion Play, suit au grand plaisir d’un public de plus en plus débordant de joie qui chante toute les paroles en chœur avec le groupe.

Puis Marco prend la parole pour annoncer un guest, en la présence de Pekka Kuusisto au violon qui s’en donne à cœur joie sur The Siren, avec un solo qui a cassé quelques cordes de son archet, puis ambiance plus intimiste avec While Your Lips Are Still Red, qui me fit monter les larmes aux yeux pour la première fois de la soirée… Mais pas la dernière, car The Poet And the Pendulum commence avec un jeu de lumière vraiment très esthétique, un lâcher de serpentins pour lesquels on s’est battu (ben ouais, faut des souvenirs… ^^), et de la pyro de folie. La fin du morceau est chantée comme sur la  version studio avec une harmonie des voix entre Anette, la voix très pure, et celle de Marco, le tout provoquant des frissons et la chair de poule. Un morceau de toute beauté qui confirme en live le pressenti de l’album : un monument….

S’ensuit Nemo et Sahara, sur lequel Anette (et le public avec elle) s’en donne à cœur joie avec les « Hep hep », l’ambiance dans la fosse monte crescendo, tout en restant beaucoup moins chahuteur, ce qui permet de profiter du concert à fond, sans se battre pour rester debout… ^^

Puis après Dark Chest of Wonder, l’atmosphère devient de nouveau plus intimiste avec The Islander et Marco en acoustique et le retour de Troy Donockley à la cornemuse irlandaise. Puis enfin, un des plus beaux morceau de la soirée, j’ai nommé Walking in The Air, en acoustique, parfaitement adapté à la voix d’Anette. En acoustique, c’était tout simplement fabuleux…

Puis voici Last Of The Wild, en instrumental s’il vous plait. Les garçons se retrouvent seuls sur scène ( :D ) et s’en donnent à cœur joie, cette musique celtique est un concentré de bonheur et de joie de vivre.

Puis Meadows of Heaven vient clore la set list, le dernier morceaux de la soirée, mais pas des moindres. Joué pour la première fois en live, il est parfaitement exécuté par l’ensemble du groupe. Anette laisse libre cours à sa voix qui n’a pas flanché tout le long du concert. Des rideaux d’eau viennent clôturer le morceau en même temps que les envolées lyriques. Vraiment un grand moment….

Et enfin le rappel : Ghost love score, toujours aussi magnifique (faut vraiment que j’arrête les superlatifs…). Puis Marco et Anette se relaient au micro pour faire un bilan de la tournée passée. Marco en finnois et Anette en anglais font tour à tour leurs remerciements, sans oublier le public « sans qui ils ne seraient pas là où ils en sont ». Celui-ci lui rend bien, en commençant une ola qui durera 5 minutes et qui fut suivie par des applaudissement et des « Nightwish kiitos (merci) » scandés par les 12000 personnes… Tuomas et Anette sont vraiment très émus, Marco et les autres aussi, mais le montrent moins.

Puis comme toute les bonnes choses ont une fin, c’est Wish I Had An Angel qui, comme d’habitude, vient clôturer le concert pour de bon, et l’ambiance dans la salle est à son paroxysme. La pyro n’en fini plus et les applaudissements non plus. Et le groupe salue sur la très belle adaptation de The Heart Asks Pleasure First, inédite, car l’adaptation a été refusée à la diffusion par le compositeur original (Mickeal Nyman), qui mériterait bien quelques claques pour le coup…

Au final, un show de près de 2h30 d’une très grande qualité, des morceaux exécutés et maîtrisés à la perfection, un public aux anges et au pour finir, une conclusion apposée sur les grands écrans : « See you in 2011 »…

 

Finlande

Message #1166 sur Inwë[B]zine
Auteur :
Elane





Ecrit le 24.09.2009


Ajouter un commentaire :

Pseudo
Message
Note :
Code à copier :




Le webzine Le forum Contact/Infos L'équipe
Copyright © 2007-2011 - Tous droits réservés
Agenda Concerts-Metal - Ticket2.live
se connecter