retour à la liste des chroniques

Saltatio Mortis - Wer Wind Saet

Saltatio Mortis - Wer Wind Saet


 Saltatio Mortis : Wer Wind Sät, chronique, tracklist, mp3, paroles

Style : Rock médiéval

Liste des morceaux :

1. Ebenbild
2. Salome
3. La Jument De Michad
4. Letzte Worte
5. Kaltes Herz
6. Rastlos
7. Miststück
8. Tief In Mit
9. Aus Träumen Gebaut
10. Manus Manum Lavat
11. Vergessene Götter
12. Wir Säen Den Wind

Chronique:

Portant parfaitement l’étiquette de rock médiéval, le groupe allemand a déjà une discographie bien entamée, et n’est pas inconnu à quiconque s’intéresse à la scène celte rock/métal. Vous me direz : allez, des groupes de métal/rock médié, on commence à en voir… Alors qu’est-ce qu’eux ont de plus que les autres ? J’y viens…Pour commencer, il faut savoir que Saltatio Mortis n’est pas un groupe de métal extrême, puisqu’officiant dans un rock/goth sur un dernier album amplement entouré de ballades. À ça le groupe ajoute une instrumentation type médiévale, notamment de la cornemuse présente à 90% sur l’ensemble de l’opus.

Alors, le « plus » de ce groupe ? Je dirais le chant et son idiome. Si l’Allemand est un dialecte rarement apprécié par nos oreilles francophones, après m’être habituée à Rammstein ou encore, typiquement plus proche, à Faun, le chant allemand n’est pas pour me déplaire ici, et donne un certain changement quant aux langues généralement entendues. De plus, celui-ci est maitrisé, clair ou hurlant, et placé à juste titre, et je dirais, sans vouloir être mauvaise, que c’est bien le seul élément qui amène un peu d’émotion.

Oui, car, musicalement, je ne trouve rien de puissant au groupe. En effet, les titres rythmés manquent un peu à l’appel à mon goût, et c’est bien dommage car des titres comme Miststück ou Manus Manum Lavat sont une réussite, avec, c’est un plus, des airs qui donnent envie de chanter. Ce que le combo réussit plutôt bien, c’est le mélange des instrumentations métalliques et médiévales ; la cornemuse se fond parfaitement dans la masse…Peut-être finalement un peu trop, car on a tendance à passer à côté ; disons qu’elle accompagne le tout comme il faut, mais qu’un joli et talentueux solo de la caractérielle flûte écossaise de temps à autre ne m’aurait pas déplu! Certes, c’est un détail…

L’opus s’introduit avec un titre qui donne envie d’écouter la suite ; jusque là tout va bien. Le second est assez original par rapport aux autres, de par un petit côté oriental et une hargneuse voix féminine. Et « La Jument de Michad » ? Parlons-en de La Jument de Michad ! Quelques mots dans notre langue natale pourraient faire éveiller nos sens, et l’écoute aussi puisque ce titre n’est autre qu’une reprise d'une célèbre chanson bretonne, déjà reprise auparavant par Tri Yann, et même un groupe de « rap celtic » français. Ici, le côté médiéval est extrêmement marqué pour le plus grand plaisir de mes oreilles. Ironie du sort, le chant me plait moins ici ! Mais comment ne pas fredonner le refrain dont tout le monde connait les paroles : « J’entends le loup, le renard et la belette… » Ça ne vous dit rien ? Belle réussite qu’est cette reprise, agrémentée qui plus est un d’un petit solo de guitare.
Mais malgré tout ce que j’ai écrit plus haut, mon petit coup de cœur va pourtant à l’une des ballades du cd : Aus Träumen Gebaut, grâce à la douce mélodie du chant, (hé oui, encore le chant).
Je ne vais pas continuer à être si dure : les mélodies de Vergessene Götter sont plaisantes, autant pour le chant que pour la cornemuse, de plus la basse se fait entendre un peu plus qu’à l’accoutumée. Et puis dans l’ensemble, je ne zappe pas un seul titre.

L’album s’écoute facilement, mais… si on baigne depuis longtemps dans du Corvux Corax puissamment original, ou des groupes de rock celtic (dont je ne citerai le nom) qui envoient sévère côté instru et ambiance, on ne peut pas dire que Saltatio Mortis soit une révélation. Loin de moi tout de même l’idée de déconseiller la douceur de ce groupe, car sans être une révélation, il ne s’en sort pas mal. Faites selon vos goûts !

Liens :

Myspace
Label


Allemagne

Message #1175 sur Inwë[B]zine
Auteur :
Abrahel





Ecrit le 25.09.2009


Ajouter un commentaire :

Pseudo
Message
Note :
Code à copier :




Le webzine Le forum Contact/Infos L'équipe
Copyright © 2007-2011 - Tous droits réservés
Agenda Concerts-Metal - Ticket2.live
se connecter