retour à la liste des chroniques

Revengia - Eraser

Revengia - Eraser


 

Style : Thrash métal

Liste des morceaux :

1. Eraser
2. Back to hell
3. Breath me
4. Sweet dreams
5. Life
6. Holy lies
7. Deny
8. Pain
9. Whore
10. Prince of darkness


Chronique :

Une pochette simpliste qui me rappelle une époque lointaine mais qui n’est pas désagréable car Revengia nous propose un titre évocateur « Eraser » sur fond de fin du monde. Ça tombe bien, je connais ce concept mais il n'est pas facile de bien mettre en pratique une idée de thème - la pochette par rapport à la musique.

« Eraser » est le deuxième album de Revengia qui - je dois vous le souligner - est un groupe de Suède, un pays dans lequel règne le black métal.
Si je vous déclare que Revengia est un groupe de thrash métal, vous n’aurez pas de peine à vous imaginer la difficulté de ce groupe à composer un style aussi différent de ses voisins de salles de répétition et productions musicales. Pourtant cette apparence est trompeuse croyez moi, la Suède cohabite très bien avec tous les styles de métal, Revengia se présente à nous pour leur deuxième album « Eraser » comme à un examen de fin d’année, auront ils encore réussi la recette ?

Revengia sent bon le thrash comme on l’aime entre des riffs très soutenus et surtout, un style que les «vieilles écoles» connaissent très bien.

Eraser offre une introduction à la taille du titre de cet album.
Quand la musique démarre, c’est de la double grosse caisse à souhait, les riffs sont bons, y a des soli de guitares et la voix c’est du parfum à la S.O.D bonne époque. Y a du break, le mix est très bon, c’est un régal pour les puristes.

Back to Hell commence par une intro break mais ne vous y fiez pas, il va y avoir une rythmique qui va vous balancer de la pêche à souhait. Un refrain très mélodique et entraînant, les lignes couplets sont de style Heavy mais on est toujours dans le thrash métal… Je reconnais là… la bonne et vieille recette.

Breath Me est encore un titre dans l’esprit bons riffs et construction qui tient parfaitement debout. Même si le rythme est un poil tombé, y a de la bonne frappe écrasée sur les guitares et ne parlons pas des mélodies qui sont vraiment pas mal.

Sweet Dreams est la continuité d’un savoir-faire acquis par Revengia car si le rythme est de la même tendance que le titre précédent, tout se tient comme précédemment.  À noter de très bons breaks dans ce titre.

Life : OUF ! Ça accélère ! Il était temps que je headbang comme au début de cet album et je note des mélodies dans ce titre qui sont d’énormes clins d’œil à des mélodies black métal. Ce qui prouve que la recette thrash métal de Revengia est excellente car le thrash métal est un style dans lequel on peut tout faire coïncider coté styles.

…(blablabla blabla)

Si, c’est vrai…

…(blablabla blabla)

Hein ?

…(blablabla blabla)

Attendez, on me parle derrière moi… C’est un mec qui se dit zicos et qui me dit que suivant l’arithmétique et la profondeur de l’échelle de Tesla et la logique du Bac Pro 15 de l’alchimie du métal ce n’est jamais possible de…

…(blablabla blabla)

HEY !!!!

…(blablabla blabla)

Ta gueule !


Holy Lies nous offre une introduction au parfum du Moyen Orient, c’est réussi, je suis dépaysé. Le morceau débutera dans une mélodie de ce genre avec une batterie au marteau piqueur et des frappes guitares chargées de coups. Le refrain est encore entraînant, Revengia a réussi ce titre, BRAVO !

Deny est langoureux mais le bassiste y va de sa mélodie au tout début, ce n’est pas désagréable du tout. Encore un bon titre, pour l’instant je n’ai pas à me plaindre, cet album ne me prend pas la tête du coté « compliqué » dans la structure des morceaux, il y a de la conviction c’est cool.

Pain reste dans la lenteur, on n'est pas loin d’une ballade mais sur ce titre, l’exercice est situé sur le groove et c’est pour ma part encore un exercice réussi. Les attaques sont en flirt direct avec Metallica, c’est pas du plagiat, c’est le style c’est tout (rires).

Whore va relancer le rythme et quel rythme !!!! Droit dans le mur, on slam, on bouge, la double grosse caisse y va de sa rapidité, ça speed à souhait et quand le groupe se permet un break, c’est la basse qui continue et fait relancer la machine. À noter que coté speed du titre… On en a pour son compte !!!

Prince of Darkness fait immédiatement penser à des riffs Anthrax dans son début et attaques mais attention, le paquet va être mis encore une fois coté speed. Un titre encore appréciable pour ma part.

Revengia avec ce deuxième album « Eraser » nous prouve qu’il maîtrise parfaitement son style et le style thrash métal.

Je me suis toujours risqué à dire que beaucoup de groupes japonais se sont appropriés le heavy métal parfaitement, je me permets d’avancer que Revengia s’est bien approprié un thrash métal « vieille école », il ne l’a pas vieilli mais au contraire le ravive.

Long live Revengia, Long live thrash metal !!!!!


Liens :

Site officiel

Myspace

Label

Fiche groupe


Suède

Message #1227 sur Inwë[B]zine
Auteur :
JLzeMAN




Ecrit le 12.10.2009


Ajouter un commentaire :

Pseudo
Message
Note :
Code à copier :




Le webzine Le forum Contact/Infos L'équipe
Copyright © 2007-2011 - Tous droits réservés
Agenda Concerts-Metal - Ticket2.live
se connecter