retour la liste des chroniques
  retour la liste des chroniques (Provence-Alpes-Cte d'Azur)

Maleficum Orgia - S/T

Maleficum Orgia - S/T


 Maleficum Orgia : Maleficum Orgia, chronique, tracklist, mp3, paroles

Style: Black old school

Liste des morceaux:

1.Unholy Orgistic Ritual to Convoke the Beast Up on this Fucking Earth / Massacre
2.Darkness of Evil
3.Brutal and Anal Orgy in Black Heaven with the Dark Blasphemous Goatmaster
4.Sexual Slave for Satan
5.Unholy Orgy
6.Black Hate
7.Inverted Crucifixion
8.Paradoxal Blasphemy
9.The Beast Invocation in a Burned Church for a Collective Suicide During a Black Mass
10.Black Chapel
11.Infernal Mass
12.Unborn / Unleashing of Demonic Entities to Spread Chaos, Death and Pestilence
13.
Hidden Track
14. Hidden Track
15. Hidden Track

Chronique:

Après avoir découvert le projet solo de Krof, intitulé Aigro Mucifelam, je me penche maintenant sur un autre de ses projets, un groupe dont l’anagramme est Maleficum Orgia. Ce dernier étant alors un des premiers groupes de black metal français, fondé en 1991, je me dois de vous en toucher deux mots, d’autant plus qu’à part une démo tape et un SPLIT, il n’en est pas sorti grand-chose jusqu’à maintenant. S/T n’est que leur premier album ; ceci dit, les titres que l’on retrouve sont grossièrement les mêmes que sur les sorties précédentes. Si on a droit à un nom d’album abrégé (généralement nommé de façon éponyme d'ailleurs), on pourra remarquer la longueur éternelle des titres de quelques uns des 15 morceaux qui le composent !

A l’écoute de l’intro, on découvre que le patronyme est parfaitement choisi de part un fond sonore de râles et de cris de jouissance que l’on retrouve sur les trois premiers titres. Si on a l’avantage de ne pas avoir un son aussi peu soigné qu’avec Aigro Mucifelam, parallèlement, on retrouve l’inconvénient d’avoir un black beaucoup moins transcendant à mon goût. Certes le malsain domine, mais il faut aimer les changements de rythmes fréquents. Ajoutons à cela les différentes voix qui n’ajoutent rien de spécial ; bizarre, car dans son projet solo, la voix de Krof me transperçait…Bref, on a bien là quelque chose de différent, ce qui n’est finalement pas plus mal malgré ces points négatifs que j’en ressors ; combien de projets parallèles d’un groupe on peut écouter sans qu’on en trouve une différence bien distincte !

Arrêtons là les comparaisons inutiles. Ce groupe mise beaucoup sur des effets instrumentaux et des rajouts sonores, du genre grognements, orgie, brouillages, voix caverneuse, etc… Que l’on remarque en général à la fin de chacun des titres, qui aiment à se conclure de façon non-musicale. Si au début on peut entendre un black assez lent, très vite on retrouve quelque chose de plus tranchant et un rythme au taquet ; mais dans l’ensemble de l’album, on oscille entre lenteur ennuyeuse et rythme bourrinant. En règle générale, les riffs sont d’une grande simplicité, mais on rencontre un tout petit écart d’une guitare sur le premier titre, (qu’on pourrait traduire par un orgasme, montant doucement dans les aigus et en retombant soudainement), ainsi que sur le septième et le huitième, de façon  plus discrète.

Quelques petites remarques ponctuelles…
On découvre sur Black Hate une intro très agréable, mais aussi très thrash !
Sur The Beast Invocation... on peut noter un petit passage où la basse domine, en ajoutant une touche de folie avant la conclusion (non-musicale bien sûr !).
Un long et insoutenable larsen nous prend les oreilles sur Black Chapel, avant d’avoir une basse qui s’exprime en solo sur un titre qui à l’air de vouloir nous réveiller.
Infernal Masse s’introduit de façon grind, à travers un rythme saccadé, de courts riffs, et des petits… grognements.
Les trois derniers titres de l’album ne sont que des « hidden tracks », ayant un son plus authentique, donnant cette impression d’enregistrement-dans-le-garage. Paradoxalement, si je devais faire un choix, ça serait parmi ceux-ci, grâce à leur côté black plus authentique, une voix plus appréciable et qui ne cherche pas la complexité. J’irais jusqu’à donner une préférence pour le tout dernier, uniquement instrumental, offrant quelques breaks de batterie non négligeables !

En bref, on a là un black un peu délirant, peu structuré, où le côté malsain est mis en avant de façon très réussie, certes. Mais puisqu’on doit être dans la veine d’un black old school, précisons tout de même certaines influences extérieures grind, thrash,… (peu nombreuses ; cela reste raisonnable) ! Etant tombée sous le charme de Aigro Mucifelam, Je m’attendais à une belle surprise avec Maleficum Orgia, mais la surprise survient dans le mauvais sens. Pour être claire, je n’accroche pas suffisamment pour écouter cet album avec plaisir.

Liens:

Label


Myspace inexistant


rgion : Provence-Alpes-Cte d'Azur
France

Message #1362 sur Inw[B]zine
Auteur :
Abrahel





Ecrit le 11.11.2009


Ajouter un commentaire :

Pseudo
Message
Note :
Code copier :




Le webzine Le forum Contact/Infos L'quipe
Copyright 2007-2011 - Tous droits rservs
Agenda Concerts-Metal - Ticket2.live
se connecter