retour à la liste des chroniques

Metalium - Grouded - Chapter Eight

Metalium - Grouded - Chapter Eight


Style:  Power/Speed metal

Liste des morceaux:  

1. Heavy Metal 
2. Light Of Day 
3. Pay For Fee 
4. Pharos Slavery 
5. Crossroad Overload 
6. Falling Into Darkness 
7. Alone 
8. Borrowed Time 
9. Once Loyal 
10. Lonely 

Chronique:

Un an après le traditionnel « Incubus – Chapter VII », Metalium vient écrire une page de plus à son histoire, en effet comme son nom l'indique « Grounded – Chapter VIII » est le 8ème album du combo allemand en 10ans de carrière, une réelle volonté donc même si le « souffle créateur » n'emmène pas toujours le groupe là ou nous aurions envie, mais bon passons à l'essentiel, le contenu.

Préparez vous, si ce n'est pas déjà fait, à entrer dans la dimension heavy metal car ici c'est sans concession, je cite «  We are Heavy Metal, If you don't like it, fuck you », Henning Basse nous prévient bien dès le départ que le groupe reste fidèle à ses origines, puisant ses forces dans les racines du heavy. « Heavy Metal » est donc le premier morceau de cet album, aux allures violentes et agressives, un chanteur impeccable alternant des vocaux suraigus et un chant torturé, thrash , de quoi faire passer l'envie au plus rabat-joie d'entre nous de calomnier ce groupe. Un petit plus pour Henning ici mais pas de grande surprise, un classique du genre que j'oublierai certainement très vite.

Les deux prochains morçeaux « Light Of Day » et «  Pay For Fee » me réjouissent déjà un peu plus. Certes ceci me rappelle quelques formations allemandes, Primal Fear et Blind Guardian juste pour le plaisir de les citer. Pour le premier un côté saccadé tout en gardant un certain aspect mélodique très agréable avec en prime la voix de henning douce et planante ici qui se marie parfaitement bien avec le tout. En ce qui concerne le deuxième, on voit que l'ensemble est assez varié puisqu'il s'agit d'un morceau très « speed » avec refrain accrocheur, une voix suraiguë qui risque d'en faire jubiler plus d'un. Décidément ce chanteur à un sacré talent.

Mon étonnement ne s'arrête pas là, puisque le morceau suivant, « Pharos Slavery », est très spécial car à l'apparence épique, aux riffs « doomesques ». Il vient ajouter à l'album une lourdeur et une atmosphère étrange comme ce « Crossroad Overload » ou « Falling Into Darkness » qui nous éloigne un peu plus du côté speed traditionnel du power germanique.

La suite n'est pas mieux réussie, finalement trop constante, linéaire, à l'image de la très ennuyeuse ballade « Borrowed Time » qui n'en finit pas. Je serai bien plus heureux en entendant les derniers morceaux, plus techniques et nous gratifiant de quelques bons soli de Matthias Lange et Tolo Grimalt pour terminer l'écoute de cet opus.

En conclusion, je dirais que cet album n'en vaut vraiment pas la chandelle, la cause à un manque de créativité indéniable et à des morceaux composés sans réels efforts d'imagination. Beaucoup diront, ça pourrait être bien mieux si..., mais on pourrait reprocher à Metalium d'être démodé, à tort ou à raison, ils n'en font qu'à leurs têtes, ils jouent ce qu'ils aiment.

Liens:

Site officiel

Myspace

Label




 


Allemagne

Message #1379 sur Inwë[B]zine
Auteur :
Matthieu




Ecrit le 16.11.2009


Ajouter un commentaire :

Pseudo
Message
Note :
Code à copier :




Le webzine Le forum Contact/Infos L'équipe
Copyright © 2007-2011 - Tous droits réservés
Agenda Concerts-Metal - Ticket2.live
se connecter