retour à la liste des chroniques

Arkona - Goi, Rode, Goi!!!

Arkona - Goi, Rode, Goi!!!


Goi, Rode, Goi! cover (Click to see larger picture)

Style : Pagan black metal

Liste des morceaux:

Goi, Rode, Goi !!!
Yarilo
Nevidal (The Wonder)
Na Moey Zemle (In My Land)
Pritcha (The Parable)
V Tsepiakh Drevney Tainy (In Chains of Ancien Mistery)
Tropiu Nevadannoi (On the Unknown Trail)
Liki Bessmertnykh Bogov (Faces of Immortal Gods)
Kolo Navi (Kolo of Nav)
Korochun
Pamiat (The Memory)
Kupaletc
Arkona
Nebo Hmuroe, Tuchi Mrachniye (Sulle, Sky, Lurid Clourds)

Chronique:

Une nouvelle perle est arrivée sur le marché du metal ! Arkona, le groupe de pagan black d’origine russe a su se démarquer de la scène avec son dernier opus, ô combien original et entraînant ; et leur succès est bien mérité! Ils reviennent avec un nouvelalbum qui, à en juger par la longueur de l’opus, offrira un voyage long et irréversible…A noter que le groupe a usé des services de très nombreux guests (les lister serait rébarbatif!). La grande question est : arriveront-ils à faire aussi bien ? En effet, commencer si fort dès le début est souvent suivi de déceptions…Alors, verdict ?

Une tuerie ! Je sais, il faut que je prenne sur moi pour développer un peu…Mais il est difficile de se concentrer sur un tel fond musical. Dans cette nouvelle production, on retrouve le chant si caractériel de Masha, auquel se joignent des chœurs toujours aussi parfaitement travaillés. Les morceaux proposent des changements d’atmosphères assez fréquents ; on peut se voir voyager d’une lenteur langoureuse à une course effrénée, ou encore dans un endroit de fête. L’instrumentation traditionnelle n’est pas oubliée : elle nous entraîne vers un monde complètement mystique et imaginaire. La langue natale du combo favorise le phénomène : elle apparaît chantante et foudroyante à la fois. Les orages grondent et la pluie tombe à torrents sous les hurlements de Masha, les arbres dansent, mutilés par le vent, et nous menacent sur les sentiers d’une ténébreuse forêt qui ne se termine jamais…Comment ne pas être pris de vertiges ?

Personnellement, je connais peu de groupes qui savent m’emmener aussi loin, dans des contrées inconnues d’un incroyable dépaysement. Comment ne pas frissonner à la simple mélodie de la flûte sur Yarilo, comment ne pas apprécier chaque seconde de l’or qui coule de la sono, comment ne pas reconnaitre la richesse de l’instrumentation et la recherche d’originalité…comment ne pas fermer les yeux et s’oublier…
Car en parallèle à leur monde mystique, ne l’omettons pas, Arkona nous propose un black déchainé et rageur, interrompu par-ci par-là par un accordéon, une flûte, un violon…Non amis blackeux ! Ne partez pas ! Je vous implore de vous abandonner un peu à votre esprit qui ne demande qu’à découvrir ! Si certains mots employés restent poétiques, c’est qu’il n’existe pas de talent d’écriture à la hauteur d’Arkona, afin d’en expliquer les subtilités.

Je décerne un gros coup de cœur à Liki Bessmertnykh Bogov, qui est l’acmé de l’opus, pour nous élever dans un rêve infini. A noter que l’album se conclut à travers la douceur d’une ballade et le chant de la nature, puis sur un passage caché de flûte.

Pour synthétiser, dans cette nouvelle Œuvre, le groupe a su rester fidèle à lui-même, et nous procure autant de plaisir qu’avec la précédente. Vous avez suffisamment entendu parler de cette formation peu commune pour aller vous réveiller et partir vagabonder à travers les forêts et leurs mystérieux habitants…Si Arkona reste un groupe au caractère très particulier, d’accessibilité difficile au premier abord, il faut penser à s’y plonger profondément, pour ne jamais en ressortir, pour se laisser envoûter par des vagues de torpeur et des ambiances joyeusement obscures.

Liens:

Myspace

Label


Russie

Message #1429 sur Inwë[B]zine
Auteur :
Abrahel





Ecrit le 02.12.2009


Ajouter un commentaire :

Pseudo
Message
Note :
Code à copier :




Le webzine Le forum Contact/Infos L'équipe
Copyright © 2007-2011 - Tous droits réservés
Agenda Concerts-Metal - Ticket2.live
se connecter