retour à la liste des chroniques

Ensiferum - From Afar

Ensiferum - From Afar


  From Afar cover (Click to see larger picture)

Style: Folk Metal

 

Tracklist :


1 By the Dividing Stream
2 From Afar
3 Twilight Tavern
4 Heathen Throne
5 Elusive Reaches
6 Stone Cold Metal
7 Smoking Ruins
8 Tumman Virran Taa
9 The Longest Journey (Heathen Throne Part 2)

 

Chronique :

 

 

Un opus de plus qui s’ajoute à la liste Ensiferum, groupe qui depuis longtemps a su nous plonger dans une ambiance épique, au milieu des saturations joyeuses d’un Folk Metal ravageur. Après une dizaine sorties (tout compris), où en est le groupe ? Car c’est avec impatience que les fans attendaient From Afar sorti fin 2009, ne comportant pas plus de neuf titres, parfaitement équilibrés car si l’un dépasse les onze minutes, un autre ne dépasse pas les soixante secondes.

C’est une douce mélodie qui introduit l’album, dans le style acoustique et plutôt mélancolique, qui se répète durant presque quatre minutes. Elle semble vouloir nous plonger dans un rêve éveillé, rompue par un second titre qui balance un contraste saisissant où le dynamisme est de rigueur. On retrouve la simplicité des mélodies, agrémentée d’un synthé très travaillé, présent de façon conséquente.
Les riffs type death mélo de Heathen Throne ne sont pas sans nous rappeler les mythiques Amon Amarth (sans l’orchestration derrière bien sûr !).
Stone Cold Metal est un titre inhabituel chez Ensiferum : s’il commence avec la fougue propre au groupe, il nous propose un grand interlude accompagné de sifflements. On retrouve ça dans les westerns non ?! D’ailleurs le piano qui suit nous emmène à la conquête du far west ! Bon j’exagère… Ce morceau est suivi d’une partie très diablotine sur laquelle une voix sombre et grave vient se lotir, avec une instrumentation très soignée. Je me permets de noter un petit coup de cœur pour ce titre amusant et réussi.
Smoking Ruins apparaît comme une accalmie dans laquelle les chants se veulent clairs, de façon plus traditionnelle au Folk qu’au Metal.
On arrive au titre le plus court de l’album : Tumman Virran Taa, ressemblant à (ou étant) un authentique chant traditionnel a capella. Inversement pour le dernier titre, qui est le plus long (12min 48 !), d’une imposante lenteur, ayant un petit quelque chose de Tyr, dont le côté épique ressort à merveille, tambours, flûtes imitées, etc…L’instrumentation conséquente nous envahit.
L’album se conclut progressivement et en douceur, nous laissant imaginer le champ brumeux d’une fin de bataille.

En bref, le groupe nous offre quelque chose d’inhabituel, sans nous plonger dans un univers totalement inconnu. Bon point je dirais car cet album est selon moi une réussite. Après pas mal de sorties le groupe évite, je pense, la lassitude de ses fans tout en conservant ses particularités.

 

 

Myspace
Label


Finlande

Message #1528 sur Inwë[B]zine
Auteur :
Abrahel





Ecrit le 28.12.2009


Ajouter un commentaire :

Pseudo
Message
Note :
Code à copier :




Le webzine Le forum Contact/Infos L'équipe
Copyright © 2007-2011 - Tous droits réservés
Agenda Concerts-Metal - Ticket2.live
se connecter