retour la liste des Live reports
  retour la liste des Live reports (Rhne-Alpes)

19.01.2010 - Stratovarius - Lyon - 19/01/2010

Stratovarius - Lyon - 19/01/2010


Après avoir entendu et lu beaucoup de commentaires négatifs relatant les dernières prestations scéniques de Stratovarius, c'est en curieux que je me rends à ce concert.
Timo Tolkki ayant cédé sa place au jeune Mathias Kupianen, ma curiosité est encore plus aiguisée.

Première mauvaise nouvelle pour moi, je me rends compte que j'ai oublié mes protections auditives, et que, bien entendu, il n'y en a jamais en vente dans les concerts au Transbordeur (faudra m'expliquer pourquoi un jour, surtout quand les ingés son sont à moitié sourds et poussent le volume comme des malades), bref, je sens que je vais morfler.

Quinze minutes après l'ouverture des portes les Finlandais de Tracedawn entrent en scène devant un public qui va être difficile à conquérir, leur style étant un peu éloigné de la tête d'affiche.
Le show commence avec un son ultra brouillon (en plus d'être exagérément fort), d'ailleurs pendant les premières secondes, le chanteur sera carrément inaudible. Malheureusement le problème ne sera réglé qu'en partie, la voix du bassiste qui assure les backing vocals et la voix claire du chanteur seront quasi-inaudibles pendant tout le show. Et c'est bien dommage car, excepté le premier morceau, le set des petits gars (car ils ont plutôt l'air jeunes) m'aura plutôt séduit.
Rappelant assez souvent Children Of Bodom, notamment par ses virulents échanges de solos guitare/clavier, le groupe nous livre une prestation de bonne facture, et affiche une cohésion que nombre de groupes de premier plan ne peuvent se vanter d'avoir. A cette cohésion s'ajoute un sentiment d'énergie dégagée par le groupe, ceux-ci occupent la scène en se déplaçant très souvent et essayent de réveiller une fosse qui semble hermétique, à l'exception d'un petit groupe de personnes qui s'en donnent à cœur joie. Le groupe essayera de s'en servir pour chauffer le reste de la salle, sans grand succès malheureusement.
Après quarante-cinq minutes de show - où le manque de communication du groupe se sera fait sentir, mais le temps joue contre eux - le groupe quitte la scène sous les applaudissements d'une majeure partie du public et c'est amplement mérité. A suivre.

Trente minutes plus tard ce sont les Allemands de Mystic Prophecy qui entrent en scène.
Mauvaise nouvelle pour moi, le son est toujours aussi fort, mais en plus de cela, les guitares sont exagérément criardes dans les aigus, c'est désagréable.
Et autant être clair, je n'ai pas trouvé leur prestation spécialement plus agréable que le son de leurs grattes. Mais le public n'était apparemment pas de mon avis car ils reçoivent un accueil plus que chaleureux dès leur entrée sur scène.
Le chanteur se démène dans tous les sens pour acquérir les faveurs du public, et il n'y arrive qu'à moitié, réussissant tout de même à faire chanter une petite partie du public. Il en profite pour distribuer quelques t-shirts au hasard, initiative sympathique.
En dépit de cela, je n'ai pas ressenti de feeling particulier et suis resté plutôt hermétique à leur prestation et leur final n'arrangera rien.
Black Sabbath - Paranoid !
Non pas que je n'aime pas Black Sabbath, loin de là, mais terminer son set sur le morceau d'un autre groupe, j'ai juste trouvé ça super...heu...limite ? Et franchement les gars, fallait pas vous sentir obligés de rajouter un super solo de la mort à ce morceau...
Mais le public a apprécié, et le groupe termine sur les applaudissements du public. Moi j'ai préféré économiser mes forces et m'assoir en attendant la tête d'affiche.

Le soundcheck de Stratovarius promettait un son encore plus virulent que celui des deux groupes précédents, et je ne peux que remercier une connaissance que je n'avais pas vue depuis quelques années, Cédric, de m'avoir dépanné en protections auditives. Et cette crainte est confirmée lorsque que le groupe, ou plutôt, chaque membre du groupe séparément, fait son entrée sur scène sous l'ovation d'un public en forme, mais qui semble avoir en tête la prestation précédente des Finlandais.Mais bon, ça a beau être fort, au moins il y a un son de très bonne qualité.
Et il semblerait que le son ne soit pas la seule qualité de ce set, car le groupe semble avoir envie de tout donner.
Les morceaux s'enchainent avec un public qui répond de plus en plus fort aux nombreuses sollicitations de Timo Kotipelto pour reprendre les refrains en chœur. Ce dernier remerciera au passage le public d'être venu si nombreux (le Transbordeur semble être rempli à plus de la moitié de sa capacité, soit à vu de nez entre 1000 et 1200 personnes), public qui n'hésite également pas à se faire entendre lorsqu'un ou deux membres du groupe se retrouvent seuls sur scène lors des parties instrumentales.
Par contre on sent que par moment Timo Kotipelto peine un peu à monter aussi haut dans les aigus, c'est qu'il n'est plus tout jeune le p'tit père !
L'un des grands moments (en plus de certains morceaux, cela va de soi) de la soirée est le duel de solos entre Mathias Kupiainen à la guitare et Lauri Porra à la basse. Ce dernier nous faisant d'ailleurs une démonstration assez impressionnante de ses talents. Je n'oublie également pas le plus court solo de claviers de Jens Johansson.
Le set se poursuit avec une intensité qui ne faiblit pas et l'apogée semble être atteinte au moment du dernier morceau, Eagleheart. Ça pogotte assez sec même, en tout cas c'est l'impression que j'en ai eu depuis les gradins.
Étonnement par contre, j'ai trouvé que la demande de rappel du public était assez molle, comme quoi le rappel se fait quoi qu'il arrive, c'en est presque dommage, étant donné que le rappel est à la base une ovation du public qui pousse le chanteur/groupe à revenir sur scène.
Bref, le groupe refait son apparition, enfin en partie, puisque c'est la ballade For Ever qui inaugure ce rappel. Ballade durant laquelle une grande partie du public chantera.
Les deux morceaux qui suivent ne font qu'appuyer un jugement qui semblait évident, le groupe a livré une grosse prestation ce soir. D'ailleurs les premiers mots que j'entends de la part de plusieurs personnes sont "Ils se sont bien rattrapés", et je pense que ça veut tout dire.

Sinon comme d'habitude un bon nombre de personnes filment une partie du show avec le téléphone portable, je ne doute pas que ça atterrira sur Youtube et qu'au niveau de l'image ça donnera une superbe bouillie de pixels et un super son type "Boum-thrak-boum-(aaaaaaa)-boum"

Oui je suis un rabat-joie, et j'assume :D


Set-list de Stratovarius :

1. Destiny
2. Hunting High and Low
3. Speed of light
4. The Kiss of Judas
5. Deep Unknown
6. Million Light Years
7. Solo de Jens Johansson
8. Winter Skies
9. Phoenix
10. Duel de solo Kupiainen/Porra
11. Forever is today
12. Paradise
13. Against the Wind
14.
Eagleheart

Rappel :
15. Forever
16. Father time
17. Black Diamond


Adresse

Le Transbordeur
0 - Lyon
rgion : Rhne-Alpes
France

Message #1646 sur Inw[B]zine
Auteur :
Jojolviking





Ecrit le 23.01.2010


Ajouter un commentaire :

Pseudo
Message
Note :
Code copier :




Le webzine Le forum Contact/Infos L'quipe
Copyright 2007-2011 - Tous droits rservs
Agenda Concerts-Metal - Ticket2.live
se connecter