retour à la liste des Fiches de groupes

AC/DC Part 4

AC/DC Part 4


 
 
 
 
 1980 - Back in Black
 
 
AC/DC ne va pas encore chômer car Brian n'aura que 10 répétitions avec le groupe, mais en 1 mois l’album Back In Black sera enregistré. Aux manettes, c’est encore une fois Mutt Lange qui s’y colle avec le même procédé que pour Highway to Hell. Cette fois ci, le groupe subit une pression énorme car il faut prouver au monde que le groupe tourne encore et qu’il compte que cela dure. Brian Johnson n’a pas le temps de vraiment s’ennuyer dans ce studio aux Bahamas, dans un coin complètement paumé.

Les premiers concerts commencent fin juin 1980 en Belgique, sans trop de publicité et durant toute cette année le groupe parcourra le monde avec derrière lui ce même album qui sera un succès mondial indiscutable. La tournée s’est enrichie d’une cloche de 2 tonnes, fondue spécialement par la firme J.Taylors & Sons.  Cette cloche donne le coups d’envoi à un show dans lequel Angus Young se retrouve en seul point focal. "Johna" y va de plein pot avec sa voix et sa façon de faire, mais il a une attitude discrète car dans les salles, les fans de Bon Scott sont présents. Au fil des dates les billetteries s’envolent.

1980 - Let There Be Rock sort enfin au cinéma
 

TF1 - 1980 - Voici ce que ça donne sur les actualités de l'époque (MERCI à celle ou celui qui a déposé cette véritable archive)
 
 
Durant la tournée de 1980 sort enfin dans les salles le film Let There Be Rock, tourné et réalisé quelques mois avant la disparition de Bon Scott. (Souvenez vous… C’était à Paris avec la grue). Brian Johnson s’inquiète alors d’un éventuel amalgame, voire de conflits dans le public, remettant en cause son arrivée dans le groupe. Rassurons-nous, il y en a eu en effet et aujourd’hui encore il y en a, mais en fin de compte la légende d’AC/DC est bien en marche car le film en France affichera plus de 300 000 entrées plusieurs mois après sa sortie. Pour les concerts, AC/DC est "sold out !"
 
 
 1981 - For Those About To Rock... We Salute You

 
En Juillet 1981, c’est à Paris que se prépare l’enregistrement de cet album et déjà des problèmes techniques sont à l’ordre du jour  ; car aux studios Pathé à Paris, Mutt Lange a du mal à retrouver ses marques, surtout côté "son" du groupe. Il fera venir une console mobile depuis Londres. Le groupe quant à lui en profite pour s’offrir une séance de défoulement au festival de Doninghton le 22 août...et croyez-moi que les «électriques» s’y sont distingués dans cette optique, le show ayant été tout simplement féerique avec un AC/DC plus performant que jamais.
Cet album sortira en septembre 1981 et les avis seront cette fois ci mitigés. Mais encore une fois, il faut se dire qu’AC/DC est un groupe «LIVE» et cette tournée va s’enrichir de 2 canons de sécession comme sur la pochette, pour offrir au public ce qui sera la fin d’un show explosif sur le titre de ce même album.
 
 
AC/DC - For Those About To Rock... We Salute You - MTV "Live" Largo - 1981 
 
On peut dire que : la cloche + le strip-tease + les solos d’Angus sur Let there Be Rock + bain de foule sur Rocker et les canons à la fin, on a un show grandiose et si vous y ajoutez le p..tain de p…tain  de son qui en sort avec les «show lights», on en a largement pour son argent… Cette base de show sera retenue pour de très longues années encore, les fans l’auront compris. Il est à noter que pour les premières dates, les canons font peur et sont parfois refusés, c'est le cas pour le clip ci-dessus.
 

 1983 - Flick Of The Switch

 

La tournée «Canons & Bells» s’est terminée depuis 6 mois mais le groupe songe à donner suite à l’album précédent. Malheureusement ,tout va mal commencer et mal se finir car les techniciens habituels seront remplacés au pied levé et bien d’autres, jusqu’au producteur.

 

Phil Rudd... Viré d’AC/DC ???
 
 

Lors d’une session d’enregistrement dans un climat déjà très tendu, Phill Rudd qui semble avoir une grosse tête démesurée se retrouve face à un Malcolm Young très usé et nerveux. Il ne suffira pas de grand chose pour que les deux en viennent aux mains, Phil Rudd est viré du groupe. AC/DC est en effet très fatigué des tournées, de la pression des ventes, des promotions et les membres du groupe perdent pied. Malcolm souffre déjà d’alcoolisme, il en est de même pour Phil Rudd qui de plus, vit un train de vie assez dissolu et disons-le franchement, n’a plus à ce moment là la tête à faire de la batterie. Son expulsion lui permettra de résoudre bon nombre de ses problèmes. L’album sera enregistré avec divers batteurs de studio, même Phil Rudd sera incapable plus tard de confirmer si ses propres lignes de batterie y avaient été sauvegardées sur cet album.

AC/DC ayant retenu la leçon pour le recrutement d’un chanteur successeur de Bon Scott, une petite annonce anonyme et anodine paraitra dans des magazines, «Groupe cherche batteur tapant très fort ». Un batteur répondra à cette annonce et fera l’affaire, il s’agit de Simon Wright et son objectif est d’immédiatement maitriser le set «Live» du groupe pour la tournée qui se profile déjà. Pour Simon Wright, c'est une surprise totale, un choc même !!!

 

1983 - À peine arrivé dans AC/DC que Simon Wright se prête au jeux des vidéos de promotion et prépare la tournée mondiale qui va démarrer...


C'est officiel ! Phil Rudd n'est plus dans le groupe et le clip de Guns For Hire le prouvera.

 

Quand l’album Flick Of The Switch sort, c’est une catastrophe… Les compositions y sont excellentes mais gâchées par un manque évident de puissance… AC/DC a perdu son son. Vous ajoutez à cela une promotion plus qu’aléatoire et c’est Mutt Lange - qui est à ce moment là le manager - qui va en faire les frais -> OUT !!!! . Coté des critiques, ce n’est pas reluisant et sur la tournée de ce même album, la France pourtant connue pour son soutien inconditionnel auprès de nos «électriques», va tout simplement extrêmement décevoir... Le concert qui s'y annonce va tout simplement le prouver.

 

1984 - Jailbreak'74
 
 
 
AC/DC tourne autours du monde avec un album très mitigé et des billetteries qui ont du mal à décoller, une édition rare va toutefois sortir dans les bacs, c'est  Jailbreak'74 !!! Cet album 5 titres comporte des raretés recherchées pour les collectionneurs et comme c’est Bon Scott qui chante dessus, un goût de nostalgie flotte tout à coup dans l’air ! Mais les fans finiront de toute façon par se fédérer aux «électriques»... sauf que dans la fosse il y a les avant et les après Bon Scott.
 
 
 
Juin 1985… Fly On The Wall
 
Extrait de l'album Fly On The Wall, la vidéo Sink A Pink - ci-dessus - comporte une fin différente de la vidéo officielle... C'est... "Cadeau" !!
 

Nous sommes dans l’attente d’un sursaut du groupe. Et dans cette année où l’actualité Rock est en grand mouvement, cet Album ne va pas faire  - encore une fois - beaucoup d’unanimité... mais ce qui jouera en sa faveur, c’est que le marché de la vidéo explose. La vidéo de cet album qui sera tournée sur la scène d’un club New Yorkais - et dont les 5 titres retracent visuellement l’ascension du groupe - sauvera les meubles. Quant à la tournée, les additions vont se payer car la France sera gentiment oubliée lorsque débute la tournée européenne en janvier 1986. Le show quant à lui sera jugé superbe car AC/DC a été et sera toujours un groupe de live, je le répète.

1985 – AC/DC sur le banc des accusés aux Etats Unis
 
 

En 1985, un nommé Richard Ramirez  est arrêté avec un Tee Shirt d'AC/DC sur le dos - et il laissait sur les lieux de ses forfaits des casquettes de Base Ball frappées du logo des «électriques». Ce sérial Killer au triste palmarès d’au moins 16 meurtres - et des dizaines de viols  -avait déclaré à la police qu’il s’inspirait de la chanson Night Prowler de l’album Highway To Hell pour commettre ses forfaits.

Nous sommes dans l’année où le puritanisme est à son apogée aux U.S.A, il n’en faudra pas moins à ces même puritain(e)s pour faire un procès retentissant à AC/DC pour incitation à la violence, au meurtre et crimes sexuels avec la mention "incitations aux pratiques satanistes".

Un procès dans lequel le groupe y est mal à l’aise mais surtout un verdict qui rejettera toutes les accusations retenues contre le groupe… Affaire classée !!!
 
 
1986 - Who Made Who
 
Le célèbre écrivain Stephen King réalise et produit le film "Maximum Overdrive" et à cette occasion il demande à AC/DC - dont il est un des plus grands fans - de faire les musiques pour son film. AC/DC le fera et parmi des rééditions de titres d'album précédents, le groupe y ajoutera Who Made Who + DT + Chase the Ace comme nouveautés musicales.
 
Comme les clips vidéos sont en pleine expansion, AC/DC profitera de mettre en image You Shook Me All Night Long de l'album Back In Black. Beaucoup apprécient ce clip - j'en fais partie - allez savoir pourquoi...
 
 
Album Who Made Who + un clip à propos du film "Maximum Overdrive" de Stephen King + You Shook Me All Night Long
 
 
Énorme carton au niveau des ventes pour le groupe avec une tournée qui ne désemplira pas + un concours mondial de sosies d'Angus young pour enregistrer le clip vidéo.... Mais pour le film.... C'est tout le contraire, c'est un flop !!! Néanmoins, les fans d'AC/DC ne se lassent pas de ce film qui fait partie des nombreuses pièces de collection des fans de nos "électriques"... Les ventes VHS ou plus tard DVD sauveront la mise du producteur/écrivain.
 
Après 18 mois sur les routes, ayant fait des tournées de plus en plus conséquentes, le groupe réfléchit déjà en ce début d’année 1987 à son prochain album, mais le plus urgent est de restructurer le management. AC/DC se tourne vers "Part Rock Management" qui veille également sur la carrière de Gary Moore.

Coté Production, il faut avouer que nos électriques ont déjà fait un détour à Sydney pour l’album Who Made Who et chez qui ???? Harry Vanda et George Young bien sûr !!! Et dans quel studio ???? Là je ne sais pas !!! (rires)
Donc pour préparer l’album "prochain", AC/DC retrouve la magnifique collaboration de Harry et George à la production, il reste à trouver un lieu d’enregistrement loin de tout tumulte et surtout très calme…. C’est en France, en, Provence, à Miraval exactement, que le groupe va discrètement débarquer en milieu d’année 1987... Bonne nouvelle !!! L’ambiance est décontractée au sein du groupe et le studio est à proximité d’un golf, un sport qui apparemment intéresse et passionne nos "survoltés".
 
 
 1988 - Blow Up Your video
 
Blow Up Your video tiendra de loin toutes ses promesses avec entre autre les clip Heatseeker et l'excellent That's The way I Wanna Rock'N'Roll
 
 
C’est le 28 janvier 1988 que sort le titre éclaireur de cet album très attendu… Heatseeker.

Cet album éclipse très vite les mésaventures des disques précédents… Cet album sonne comme un retour extraordinaire du groupe et cela va vite se confirmer.

Le premier concert de la tournée commencera en Australie à Perth, le 1er Février 1988 et c’est une date très importante car AC/DC n’était pas revenu en Australie depuis 1981 et de plus, les parents de Bon Scott sont présents et c’est la première fois qu’ils voient le groupe sur scène et sans leur fils. Ce soir là, ils ne regretteront pas d’avoir incité le groupe à continuer sans Bon, tellement le show sera superbe.

Quelques semaines plus tard, le groupe arrive en Europe et la France ne sera pas écartée, par contre le groupe se produit au Zénith et non à Bercy le 6 avril 88. Le Zénith est plein à craquer et l’ambiance est carrément survoltée.


Mais alors que tout semble repartir pour le mieux… Plus d’un mauvais sort va frapper le groupe.
 

En ayant terminé la tournée européenne le 13 avril 1988 et alors que le groupe se prépare à l’assaut des USA, un communiqué de presse surprend tout le monde.

Malcolm Young déclare forfait pour la tournée américaine !!!!????


Malcolm souffre en effet d’un état général à la limite de l’irrécupérable. Il est alcoolique, usé physiquement et mentalement. Si Malcolm veut continuer AC/DC et la musique, il n’a pas d’autres choix que de s’arrêter un bon moment. Alors on songe vite à un remplacement et… c’est Stevie Young qui va s’y coller… Mais qui est donc Stevie Young ????
 
 
C’est le fils de « grand frère » Alex… Donc le neveu de Malcolm et Angus
Vous vous souvenez d’Alex ??? Sinon, allez relire la page 1 de ce dossier !!! (rires)
 
 
Sur la tournée américaine qui au passage est un vrai succès, le public croit parfois à de l’intox quant au départ momentané de Malcolm tant Stevie joue parfaitement son rôle et de plus… Ses airs de la famille Young et ses cheveux longs lui font ressembler physiquement à "tonton" Malcolm. Quant aux scènes de nos «électriques», les light shows sont parmi les meilleurs du monde, les scènes s’agrandissent considérablement… AC/DC ne se compte plus qu’en  semi-remorques de plusieurs tonnes sur les routes et ce n’est là que le début…
 
 
 
1989 - Année Sabbatique
 
 
Les ennuis vont continuer car, à la fin de cette tournée mondiale, le groupe s’octroie une année sabbatique. Malcolm a donc le temps de se refaire une santé mais… Cette fois ci, c’est Brian Johnson qui subit un divorce très difficile entre une pension alimentaire exorbitante et une rumeur qui circule sur une éventuelle interdiction de quitter le territoire américain pour la même raison.

Comme un problème n’arrive jamais seul, c’est Simon Wright qui annonce son départ du groupe car cette année inactive ne lui convient pas et de plus, il a été séduit pour rejoindre le groupe de Ronnie James DIO.
 
 
    
Malcom Young : ennuis de santé + Brian Johnson : Divorce difficile + Simon Wright : départ du groupe
 
Cette année 1989 se termine sur des rumeurs de mauvais augure et des mauvaises langues iront jusqu’à avancer que le groupe serait fini…
 
Entre nous... Il ne faut pas vendre le disjoncteur avant d’avoir bien coupé  le courant... L’avenir va nous le prouver.
 
 
 
 
 


 
 

Australie

Message #1765 sur Inwë[B]zine
Auteur :
JLzeMAN




Ecrit le 14.03.2010


Ajouter un commentaire :

Pseudo
Message
Note :
Code à copier :




Le webzine Le forum Contact/Infos L'équipe
Copyright © 2007-2011 - Tous droits réservés
Agenda Concerts-Metal - Ticket2.live
se connecter