retour à la liste des chroniques

Airbourne - Runnin'Wild

Airbourne - Runnin'Wild


 

Style :

 Hard rock australien

Liste des morceaux :

- Stand Up for Rock 'N' Roll
- Runnin' Wild
- Too Much, Too Young, Too Fast
- Diamond in the Rough
- Fat City
- Blackjack
- What's Eatin' You
- Girls in Black
- Cheap Wine & Cheaper Women
- Heartbreaker
- Hellfire (Version européenne et américaine seulement)
- Let's Ride (Version australienne seulement)
- Dirty Angel (Réenregistrement) (Version japonaise seulement) 

Chronique :

Pour une première chronique, j’ai choisi de rester prudent et de ne pas m’attaquer à l’un des monstres du hard rock ou du metal bien que la tentation soit grande. Mais ceux qui voudront entendre parler de Led Zep, de Metallica ou encore d’AC/DC n’auront qu’à acheter un des nombreux ouvrages déjà publiés à leur propos ou tapoter sur le net afin d’y retrouver l’une des nombreuses bios de ces groupes cultes.

Je tiens déjà à faire une petite rectification à ce début de chronique ! Quand je dis que je ne parlerai pas d’AC/DC ce n’est peut être pas tout à fait exact ! Je m’explique.

En effet, en 2001 se crée en Australie un groupe dénommé Airbourne. Mis à part que le groupe ait été créé par deux frères (australiens ceux-ci), leur affinité avec les papys du hard rock binaire saute aux oreilles dès que l’on branche Runnin' Wild,  leur premier album sorti en juin 2007.

Tout y est, solo à la Angus Young, rythme en 2 temps, une batterie bien présente et une voix saccadée touchant avec les aigus. Bref tous les ingrédients y sont ! Les fans purs et durs d’AC/DC seront peut-être déçus et s’arrêteront après Stand up For Rock’n’roll, la première plage de l’album. Les autres fans de hard rock bien léché et pas trop recherché y trouveront leur bonheur car outre le fait que Runnin' Wild pue le AC DC à plein nez, ça on le saura promis je ne le répèterai plus, il a une énorme qualité : dès qu’on l’écoute, notre tête ou un de nos pieds se met sans qu’on s’en rende vraiment compte à suivre le rythme de la batterie.

L’album offre une bonne suite de morceaux tous bien fignolés mais suivant malheureusement toujours le même schéma de jeu. Quelques titres comme Stand Up for Rock 'N' Roll, Blackjack et Girls in Black et aussi, ne le nions pas, les 36 minutes de l’album le sauvent  d’une certaine lassitude.

Mais pour un premier album je vais arrêter d’être trop sévère et enfin commencer à en dire du bien ! Si Si ! Outre, comme je le disais, une certaine lassitude qui s’installe petit à petit tout au long de l’écoute, le groupe a quand même vendu plus de 250 000 exemplaires de son premier opus  ; et ce n’est pas dû seulement au fait que les fans d’AC/DC pleuraient depuis bientôt 8 ans pour avoir un album de leur groupe favori et se seraient jetés dans les bacs pour se le procurer. Non, c’est parce que sur scène Airbourne assure grave ! Ces mecs sont vraiment à voir en live plutôt qu’à écouter dans son salon et vue leur volonté à tourner un peu partout dans le monde vous aurez sûrement l’occasion d’aller pogoter avec les 4 lascars !  Et rien que pour ça je suis déjà curieux d’être en mars 2010 pour écouter leur deuxième album déjà intitulé No Guts, No Glory.

Liens :

Myspace

Site officiel

Roadrunner

EMI group

 


Australie

Message #1828 sur Inwë[B]zine
Auteur :
Peps





Ecrit le 04.03.2010


Ajouter un commentaire :

Pseudo
Message
Note :
Code à copier :




Le webzine Le forum Contact/Infos L'équipe
Copyright © 2007-2011 - Tous droits réservés
Agenda Concerts-Metal - Ticket2.live
se connecter