retour à la liste des chroniques

Bleeding Through - Bleeding Through

Bleeding Through - Bleeding Through



 

Style: Death/Black/Trashcore

Liste des morceaux:

  1. "A Resurrection" 
  2. "Anti-Hero" 
  3. "Your Abandonment" 
  4. "Fifteen Minutes"
  5. "Salvation Never Found" 
  6. "Breathing in the Wrath" 
  7. "This Time Nothing Is Sacred"
  8. "Divide the Armies" 
  9. "Drag Me to the Ocean" 
  10. "Light My Eyes" 
  11. "Slow Your Roll" 
  12. "Distortion, Devotion"

 

Chronique:

J’aime bien Bleeding Through... Ca fait déjà depuis 4 albums que je les suis, depuis l’époque de This is love, this is murderous. Sans le savoir, c’étaient mes premiers pas dans le deathcore, quand il n’était encore qu’à ses balbutiements. Et même si j’avais adoré l’album en son temps, avec le recul, je me rends compte qu’il a assez mal vieilli. Il est assez difficile de se repérer dans la discographie du groupe tant ils ont alterné le très bon (Declaration et Portrait of the Goddess) que le très mauvais (The Truth et ses ballades mielleuses et ridicules). Il faut donc faire le tri pour se rendre compte du réel talent de la bande à Schieppati

L’album précédant cet éponyme, à savoir Declaration, sonnait le retour du groupe sur le devant de la scène avec un style sans concession et des riffs «in your face». Quid du dernier ?

 

En fait, Bleeding Through est dans la droite lignée de son prédécesseur. Même puissance, même vocaux rageurs, même lot de riffs à la frappe chirurgicale, le groupe continue de se jouer des frontières stylistiques du deathcore, du trash, du black ou death sympho à grands coups de blast.

Là où le précédent lorgnait clairement du côté de Lamb of God (d’une fort belle manière je le conçois), cet album-ci se veut d’avantage personnel. Les claviers sont discrets, subtils mais assez présents pour être au service de l’ensemble. Schieppati impressionne aussi sans en faire trop, comme ce fut le cas dans le passé. Ce que j’aime aussi, c’est ce son délibérément «roots». On n’est pas là dans la production hyper clean estampillée «Tue Madsen», mais plutôt dans une forme permettant de laisser s’évacuer toute l’énergie (et la sueur) des musiciens. Cela confirme la polyvalence au mixage de Zeuss qui arrive à clairement trancher cette production avec celle beaucoup plus lisse d’un Black Dahlia Murder

Et même si la musique n’est pas révolutionnaire, elle est simplement efficace et frappe là où ça fait mal. En outre, les morceaux sont composés assez subtilement pour qu’il y ait besoin de quelques écoutes afin d’en saisir toute la substance, ce qui rajoute du plaisir dans le long terme à ce skeud.

 

Donc, ce genre d’album plaira aux partisans de l’éclectisme, c’est certain. Une ambiance pesante et mélancolique s’en dégage, achevant de brouiller les repères concernant le groupe. Si en plus le groupe est capable de composer des hymnes tels que Breathing in the Wrath, cet éponyme finit définitivement de me convaincre d'une bien belle des manière... Et vous ?

 

Liens:

Label

Myspace

Site officiel


Etats-Unis

Message #2115 sur Inwë[B]zine
Auteur :
mind of ra




Ecrit le 28.05.2010


Ajouter un commentaire :

Pseudo
Message
Note :
Code à copier :




Le webzine Le forum Contact/Infos L'équipe
Copyright © 2007-2011 - Tous droits réservés
Agenda Concerts-Metal - Ticket2.live
se connecter