retour la liste des chroniques
  retour la liste des chroniques (Ile-de-France)

Eibon - Entering Darkness

Eibon - Entering Darkness


 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Style : Doom/Sludge


Liste des morceaux :

01. Through my Eyes
02. Entering Darkness
03. Convulse to Reign
04. Substance
05. These Chains
06. Path to Oblivion


Chronique :

Premier album d’EIBON, groupe français qui commence à faire parler de lui sur la région parisienne. Je me rapproche donc de la capitale pour chroniquer cet Entering Darkness.

Album sombre par la pochette, noire et blanche, où les canons côtoient les ruines et les arbres détruits. Je comprends vite que l’écoute de l’album va être un véritable combat !!

Through my eyes
commence par une magnifique introduction basse/guitare, le vent souffle au loin sur les ruines, je me sens un peu seul, mais très vite, un son à couper au couteau investit mes esgourdes. Les guitares sont incisives, la voix est proche du black métal, tout comme l’ambiance oppressante. C’est impressionnant d’originalité, on est très loin de ce que j’écoute habituellement. Des passages plus lourds sont présents, j’y retrouve beaucoup de noirceur. Là où le doom métal m’apparaît gris, la musique d’EIBON est plus sombre, plus proche de ce que je ressens avec certains bons groupes de black métal, la vitesse en moins.

Je m’habitue doucement à l’atmosphère qui s’installe. La voix d’introduction d’Entering Darkness et These Chains me crispe alors que les passages atmosphériques de Path to Oblivion me détendent. J’entends des cris au loin, je ne suis donc pas si seul, mais je ne suis pas sûr que ce soit de bonne augure. La peur m’envahit, Entering Darkness est un album d’une intelligence impressionnante, je suis face à un premier album et je suis rarement aussi déstabilisé.

Je recherche un endroit un peu plus accueillant pour m’étendre, mais j’ai bien peur de ne rencontrer que désolation et ruines. La batterie martèle dans Convulse to Reign telle une machine de guerre, la musique me tire des boulets de canon en pleine tête mais je me dois de me relever, de faire face à l’ennemi et de mourir dignement. Substance vient à ma rescousse avec une magnifique entrée en matière à la guitare. Ce morceau n’enlève rien à l’atmosphère dérangeante, mais un peu plus lourd que les précédents, je me sens en terrain connu.

Path to Oblivion ponctue l’album de manière plus doom, plus lancinante et lourde, avec une montée en puissance jusqu’à la dernière seconde. Je retrouve mes marques, mes repères, même si EIBON reste un groupe qui frappe par son originalité.

Loin de tous les groupes français de doom métal traditionnel qui montent en France (et on peut être fier de cette scène qui monte), EIBON défriche un chemin parallèle, plus sinueux, plus désolé, mais avec une grande maîtrise. Impressionnant de maturité, je reste abasourdi par la musique de ce jeune groupe. Une grande découverte et un groupe à suivre de très très près !!!


Liens :

Site internet

Myspace


rgion : Ile-de-France
France

Message #2238 sur Inw[B]zine
Auteur :
dark.pimousse




Ecrit le 14.07.2010


Ajouter un commentaire :

Pseudo
Message
Note :
Code copier :




Le webzine Le forum Contact/Infos L'quipe
Copyright 2007-2011 - Tous droits rservs
Agenda Concerts-Metal - Ticket2.live
se connecter