retour la liste des chroniques

V/A Rising Of Yog - Sothoth : Tribute To Thergothon

V/A Rising Of Yog - Sothoth : Tribute To Thergothon


 
Style : Funeral Doom tribute 
 
Listes des morceaux et des groupes

CD1 :
1. Asunder – Who Rides the Astral Wings
2. Officium Triste – Crying Blood and Crimson Snow
3. Evoken – Yet the Watchers Guard
4. Imindain – Everlasting
5. Colosseum – The Unknown Kadath in the Cold Waste
6. Mournful Congregation – Elemental
7. Worship – Evoken
8. Umbra Nihil – The Twilight Fade
9. Persistence In Mourning – Dancing In The Realm Of Shades

CD2 :
1. Nojda – Evoken
2. Otzepenevshiye – The Unknown Kadath in the Cold Waste
3. Krohm – Everlasting
4. Inter Arbores – Who Rides the Astral Wings
5. Astral Sleep – Yet the Watchers Guard
6. Aarni – Verivaikerrus – Hurmehanki
7. Axis Of Advance – Elemental
8. Singultus – The Twilight Fade

 
Chronique :  
 

Les compil et les tributes sont assez boudés par les auditeurs, et pour cause, bien trop souvent ils regroupent des titres souvent disponibles ou des reprises inédites pas franchement inspirées. Le quidam du coin n’a déjà pas trop de ronds pour acheter les cd originaux alors pensez-vous qu’il aille débourser douze ou treize euros pour avoir une pâle copie… En plus, quand il s’agit d’un groupe dont la majorité des metalheads ne connaissent soit que de renom ou alors pas du tout, on plonge encore plus dans les méandres de la vente nulle. Il est alors légitime de se poser un minimum la question. Est-ce bien raisonnable de sortir un tribute au précurseur du Funeral Doom, le très bien nommé THERGOTHON ?

La réponse se trouve sur deux cd qui ont une particularité bien distincte : celle d’avoir regroupé d’un côté les ténors du style qu’on ne présentera plus, et de l’autre un paquet de groupes dits de l’underground et n’ayant pas forcément un rapport avec le style du dit groupe.

 

Evidemment, comme sur chaque tribute, se trouvent des titres fard. Les choses se compliquent beaucoup pour en faire autre chose, avec davantage d’accroche, sinon plus. Je pense notamment à Imindain qui doit se taper « Everlasting », ainsi que Krohm qui lui aussi a choisi ce même titre. Tous deux s’en sortent très bien dans un registre différent et l’amertume du titre est retranscrite avec justesse. Chacun va s’évertuer à vomir un titre plus culte que les autres. Mournful Congregation, leurs comparses eux aussi précurseurs, vont quant à eux reprendre avec brio le titre « Elemental », ce qui prouve encore une fois que l’on peut créer à partir d’un morceau déjà existant une ambiance encore plus lyrique et sombre.

Sur ce premier jet d’environ une heure, j’ai particulièrement apprécié la reprise d’Umbra Nihil qui a su transformer le titre avec son propre son qui lui est si cher. J’ai reconnu d’emblée que c’était eux qui exécutaient « The Twilight Fade »,  toujours aussi barrés ces trois là.

J’ai envie de dire que le titre de Collosseum prend une tournure plus tragique avec les événements qui viennent de toucher la formation. Là où je pensais que ce titre allait les desservir, le contraire s’est imposé à moi de fort belle manière. Evoken, qu’on ne présente plus, a fait son travail sans plus, mais a quand même réussi à alourdir « Yet the Watchers Guard ». Les Américains de Persistence In Mourning, que je ne connaissais pas du tout, retranscrivent bien l’état d’esprit du titre originel.

Le second cd est plus expérimental dans l’âme. A commencer par Nojda, groupe russe dont je n’avais jamais entendu parler, et qui pratique un Folk teinté de mysticisme, ce qui renforce le titre qu’ils reprennent, à savoir « Evoken ». Très intéressant en tout cas. D’autres formations obscures s’enchainent et j’avoue qu’il m’aura fallu fouiller un bon moment pour trouver certains artistes comme Otzepenevshiye, qui avait partagé un split cd avec les russes cités à l’instant. Leur forme artistique est plus dépouillée, ce qui entraine au premier abord un rejet et qui confirme que leur indus/ethno/ambiant façon drone passé à la moulinette est plutôt difficile à ingérer, alors à digérer je ne vous raconte pas ! Pareil pour les russes d’Inter Arbores (oui la seconde offrande est plutôt orientée vers les pays de l’est, voire même nord-est) que je connaissais un peu. Leur problème c’est que leur drone est long, voire trop long à partir, surtout quand on vient de se taper leurs confrères juste avant. Qu’importe, la lenteur porte ses fruits ici. Lourdeur en veux-tu, bah là, tu vas en avoir avec les Finlandais d’Astral Sleep qui en imposent mais qui, bizarrement, remettent un peu de lumière dans une écoute un peu somnolente jusqu'ici. On continue avec un autre zèbre de la région des milles lacs, j’ai nommé l’autre barré des neurones, Aarni, qui va encore (me botter le cul héhéhéhé) remettre une couche de son Mood metal ambiant. Ce n’est pas que je veuille insister mais le garçon doit avoir un pet au casque, déjà responsable des leads guitares distordues au sein d’Umbra Nihil, calmes et atmosphériques à la fois, il égrène sa magie sur « Verivaikerrus – Hurmehanki » de fort belle manière d'un ton acoustique. Il nous fait fumer ses champignons.

 

Bref, je me posais la question de savoir à quoi servait un éventuel tribute au roi du doom, et bien, après une bonne trentaine d’écoutes, je peux affirmer que c’est un double cd qui vaut son pesant d’or. Je ne saurais dire combien ils vont en vendre, mais j’espère que ce double album partira comme des petits pains car il le mérite amplement. Destiné à celles et ceux qui connaissent très bien THERGOTHON, pour que leur plaisir de comparer soit total, et ceux qui ont envie de découvrir ce groupe magique et culte malgré si peu de sorties avant le split du groupe et la fin d‘un règne. 

 

Liens :
 


Message #2241 sur Inw[B]zine
Auteur :
Haricot magic




Ecrit le 15.07.2010

Commentaires :
  • lotus, le 16.07.2010
    Je viens justement d acheter l album de thergothon a Berlin ! hehehehe !




Ajouter un commentaire :

Pseudo
Message
Note :
Code copier :




Le webzine Le forum Contact/Infos L'quipe
Copyright 2007-2011 - Tous droits rservs
Agenda Concerts-Metal - Ticket2.live
se connecter