retour à la liste des chroniques

John 5 – The Art of Malice

John 5 – The Art of Malice


Style : Metal - Rock - Blues

Titres de l’album :

1. The Nightmare Unravels
2. The Art of Malice
3. Ill Will or Spite
4. J.W.
5. Ya Dig?
6. Can I Live Again
7. Portrayed as Unremorseful
8. Steel Guitar Rag
9. Wayne County Killer
10. Fractured Mirror
11. The S. Lot
12. The Last Page Turned


Chronique :

Le nom de John Lowery ne vous dit probablement pas grand chose. Rassurez-vous, avant de débuter mes recherches afin de rédiger cette chronique, j’étais dans la même situation. Mais si je vous dis qu’il tire son sobriquet du fait qu’il a été le cinquième guitariste de Brian Hugh Warner, pardon, de Marylin Manson, vous me direz, ah oui, John 5 ! En effet, John 5, un des Guitar Heroes les plus en vogue aux States, nous revient en solo avec The Art of Malice, son cinquième album. Cela fait maintenant depuis plus de dix ans que John 5 a été révélé par Manson. Je crois même qu’on peut dire que si Manson devait avoir une seule qualité, ce serait le fait de s’entourer d’excellents musiciens. Pour le reste, on ne va pas trop s’étaler sur le personnage de Marylin ici. En effet, John 5 est loin d’être le premier des manchots.

John 5 nous propose, avec The Art of Malice, un album instrumental dans lequel il étale son talent et sa dextérité. Que celles et ceux qui ont une allergie aux Guitar Heroes ne s’enfuient pas tout de suite car, franchement, cet album est un petit bijou. L’album a plusieurs particularités. Premièrement, il est entièrement instrumental. Deuxièmement, John 5 se charge sur quasi l’ensemble des titres des guitares et des basses hormis l’excellent Ya Dig, sur lequel il est accompagné par Monsieur Billy Sheehan. Et troisièmement, John 5 a bien imité son pote Marylin, il s’entoure aussi d’excellents musicos en la personne de Tommy Clufetos comme batteur (Rob Zombie, Alice Cooper, Ted Nugent…) et de Chris Baseford aux claviers.

John 5 nous propose aussi un large éventail de styles différents tout au long de The Art of Malice. Même si nous retrouverons des soli à la pelle dans tous les morceaux, on passe aussi bien par le metal comme sur The Nighmare Unravels, All Will or Spite, Wayne County Killer, que par du rock avec une touche de country comme sur J.W., Ya Dig?, Steel Guitar RagJohn 5 pense aussi aux romantiques en leur dédiant une ou deux ballades parfois teintées d’influence classique comme sur The Art of Malice.

En soit, voici un album très bien léché qui offre, outre le fait de faire la connaissance avec un réel virtuose, l’avantage de toucher à plusieurs styles. Par cet entre fait, il se peut donc qu’il attire quelques curieux qui, à la base, n’étaient pas de grands fans de Guitar Hero. Par contre, il va de soi que si l’on accroche moins, les douze titres vont vite devenir très longs et ennuyeux.  

En bref, pour les connaisseurs, foncez, cet album est de loin l’un des plus accomplis de l’artiste et, pour les curieux, allez écouter une ou deux plages de l’album, vous ne serez pas forcément déçus.

 

Liens :

Site

Myspace

Label

 

 

 


Etats-Unis

Message #2270 sur Inwë[B]zine
Auteur :
Peps





Ecrit le 30.07.2010


Ajouter un commentaire :

Pseudo
Message
Note :
Code à copier :




Le webzine Le forum Contact/Infos L'équipe
Copyright © 2007-2011 - Tous droits réservés
Agenda Concerts-Metal - Ticket2.live
se connecter