retour à la liste des chroniques

Inner Shrine – Mediceo

Inner Shrine – Mediceo


 

Style : Metal lyrique

 

Tracklist :

 

1. Fatum Johanni

2. Confutatis

3. L’Elettrice Palatina

4. Cum Gloria

5. The Green Room

6. Il Magnifico

7. Enea

8. Odissea


 

Chronique :

Mettre Mediceo dans sa platine revient à faire un plongeon au XVIe siècle, dans toute la grandiloquence de la renaissance italienne, dans la belle Florence, la gloire de la famille Medicis, avec son chant lyrique, ses couleurs envoûtantes, et tout le charme de l’Italie.

Le voyage commence à la vue du matériel et du beau blason de la pochette aux couleurs chatoyantes rouges et or. A l’écoute, on ressent un bel équilibre entre musique classique et musique métal, musiques symphonique et gothique, percussions et guitares qui nous offre un bel ensemble soutenant la voix soprano enchanteresse de Cecilia Boninsegni. Pour ajouter à l’immersion, toutes les paroles sont en latin ancien.

Bref, a priori, tout est réuni pour nous offrir un bijou de métal lyrique, mais… Au final, il me manque le petit truc en plus. Vous savez, ce petit quelque chose qui fait se dresser les cheveux sur la nuque. Les qualités du combo italien sont là sans aucun doute, mais la sublimation n’arrive pas. L’album est quelque peu inégal, car si je trouve certains morceaux un peu lents, à l’image de L’Elettrice Palatina, qui pourrait presque m’ennuyer sur la fin, d’autres sont franchement intéressants, comme Cum Gloria, qui porte bien son nom, avec des riffs de guitares lancinants accompagnés par un clavier envoûtant.

Coup de cœur cependant pour le titre Il Magnifico, qui, comme son nom l’indique, est magnifique… L’intro va crescendo, accompagnée de chœurs polyphoniques, caractéristiques de la renaissance. Cecilia Boninsegni cesse ses vocalises pour nous montrer la qualité de sa voix posée. L’atmosphère est symphonique et presque épique et chevaleresque. J’aime beaucoup.

Pour conclure, je dirais qu’Inner Shrine est un groupe qui vaut le détour et, malgré ce quatrième album très inégal, ça reste pour moi une belle découverte. Le combo italien ne fait pas étalage de sa technique, mais prône l’équilibre des différentes parties de la musique. Et si Mediceo ne restera pas dans les annales du métal symphonique, il nous offre une belle évasion tout de même, bien que très courte (un petit peu plus qu’une demi-heure).

 

Liens :

Label 

Myspace


Italie

Message #2329 sur Inwë[B]zine
Auteur :
Elane





Ecrit le 15.09.2010


Ajouter un commentaire :

Pseudo
Message
Note :
Code à copier :




Le webzine Le forum Contact/Infos L'équipe
Copyright © 2007-2011 - Tous droits réservés
Agenda Concerts-Metal - Ticket2.live
se connecter