retour la liste des Live reports
  retour la liste des Live reports (Nord-Pas-de-Calais)

11.09.2010 - Raismesfest 2010

Raismesfest 2010


 

Cinquième Raismesfest pour moi cette année, ça se fête !!! Après quelques problèmes au sein de l’organisation, des décisions pas toujours bien comprises par les habitués et une affiche source de discorde, je me dirige vers le Raismesfest en espérant trouver ce que je viens chercher chaque année : une excellente ambiance familiale !!

Les groupes intéressants pour moi sont cette année : Grand Magus, Eluveitie (que j’ai pu entrapercevoir au Graspop) et Die Apokalyptischen Reiter (déjà vu en 2008 mais le groupe m’avait laissé une excellente impression). Comme toujours, j’arrive en retard au château de la Princesse d’Arenberg et ce n’est que du "parking" que j’apprécie le concert de Tronckh. C’est très difficile de commenter leur prestation sans les voir, mais le son avait l’air bon.

Le premier groupe que je vais donc apprécier sur scène est donc Swamp. Il est toujours très dur de débuter un festival car le public est très clairsemé, mais Swamp s’en accommode en nous délivrant un bon rock. Le groupe a un bon jeu de scène, la musique tient la route, mais l’ambiance dans le public a du mal à monter. Dommage, je pense que le groupe méritait peut être mieux.

 



Maintenant, direction : la scène découverte. Cette scène est souvent synonyme de grosse découverte pour moi et de pas mal de coup de cœur. Je dirais que Klaws officie dans un néo-métal influencé par Mass Hysteria ou encore Unswabbed. Une musique loin de ce que j’écoute habituellement, même si j’avoue avoir un gros faible pour Lofofora. Klaws me laisse sur ma faim, car malgré une bonne prestation scénique, leur style de musique vu, revu et corrigé a besoin de beaucoup d’originalité pour être surprenant.

 

Encore un groupe de rock avec Zoé, décidément, le style revient au goût du jour à Raismes. C’est pas mal, la musique est entraînante, même si j’avoue avoir eu une meilleure impression avec Swamp. Une chose qu’on ne peut pas leur retirer, c’est qu’Aldo, le guitariste, fait le show. Parfois un peu trop poussé, voir un peu trop "m’as-tu vu", il a le mérite de vivre à fond sa musique et de partager ce moment avec le public.

 

Wardanz ouvre le bal des groupes de heavy métal et ça part un peu dans tous les sens. Entre un chanteur typé "iroquois", une batterie multicolore, un guitariste très ennuyé avec son bonnet, on a vite l’impression que le groupe se cherche. Seul le bassiste semble en accord avec la musique. En parlant de musique, cette dernière tient la route mais n’a rien d’original, j’ai un peu de mal à m’imprégner de l’ambiance, même si les ennuis du guitariste me font bien rire.

 

Crimes of Passion fait maintenant son entrée sur la grande scène. Je vois une petite ressemblance à Bullet for my Valentine que j’ai vu au Graspop, que ce soit dans le jeu de scène, mais aussi dans la musique. Groupe de rock donc (encore ??), dont les ballades me laissent indifférent. Je me laisse cependant emporter par les mélodies des morceaux plus enlevés et le jeu de scène. Bien que les membres du groupe soient assez jeunes, le show est très professionnel !! Le public, un peu plus présent, se laisse convaincre et répond aux remarques du chanteur. Une bonne impression donc.

 

Je me dirige vers la scène découverte pour écouter le premier groupe à voix féminine : E-nora. Malheureusement, le groupe ne pourra pas jouer ce soir. Heureusement, Incry (groupe programmé le dimanche) a accepté de les remplacer, chose pas forcément simple et je salue le dévouement et la sympathie du groupe. Mais malheureusement, le groupe n’arrive pas à me convaincre. Les paroles en français ? Le jeu de scène ? Le style ? J’ai du mal à identifier ce qui ne me convient pas, bien que le jeu de scène soit plutôt intéressant. Le chanteur se donne à fond pour instaurer une bonne ambiance, ce qui ne fonctionne pas sur moi. Décidément, j’attends toujours mon coup de cœur…

 

Le premier groupe à voix féminine sera donc Murder of my Sweet. Mouais… Le groupe fait une bonne prestation et a l’air de prendre du plaisir, moi, un peu moins… Grosse impression de déjà entendu, il faut dire que le style est usé jusqu’à la moelle. De nombreux groupes tentent leur chance sur cette voie et deviennent de pâles copies des précurseurs. Il faut beaucoup d’originalité pour s’extirper de cette jungle, chose que je ne retrouve pas dans Murder of my Sweet.

 

Petite ouverture vers le punk rock de garage puisque Poncharello fait son entrée sur la scène découverte et ça dépote pas mal !! Leur musique est festive, pas prise de tête et efficace. Cela permet de secouer un peu mes cages à miel, j’en avais bien besoin. Leur énergie se transmet au public qui commence doucement à se bouger. Pas de réel coup de cœur mais un réel plaisir !

 

Le prochain groupe est une des raisons de ma venue au Raismesfest cette année et j’attends beaucoup de Grand Magus et j’espère sincèrement ne pas être déçu. Le groupe entre sur scène et déjà, leur charisme envahit la fosse. Le son est énorme, le groupe fait le tour de sa discographie pour mon plus grand plaisir, étant plus attaché à leur période doom. Le public, quelque peu statique, répond tout de même aux réactions de JB, sosie de Bruce Willis. En parlant du public, on aperçoit déjà les fans d’Eluveitie, identifiables à leurs peintures corporelles et autres accessoires viking. Les 1h20 de set passent à une vitesse folle, un très bon moment donc pour moi, pas déçu du déplacement !!

 

Le dernier groupe de la scène découverte est un groupe de Rock électro. A l’énoncé de leur style, j’avais un peu peur de leur musique mais Freelaunch joue une musique de qualité. L’intrusion de sonorités électro est subtile, bien pensée et apporte un plus à l’ambiance. Le chanteur est très charismatique, se permet de quitter la scène pour côtoyer le public et le faire participer. On sent une grosse influence de Oomph, qui est un groupe que j’ai toujours apprécié dans la scène électro. Bonne prestation, bonne ambiance et donc bonne impression !

 

Après quelques minutes d’attente pendant la préparation d’Eluveitie, le concert peut commencer. Content de pouvoir les voir dans de bonnes conditions car le Métal Dôme du GMM était plein à craquer. Eluveitie prend toute son ampleur sur scène, les fans sont là et répondent aux moindres mouvements du groupe. Circle pit, wall of death sont de la partie. Le groupe nous dévoile tout son talent, les instruments typiques défilent devant nos yeux. Une prestation ultra maîtrisée, très précise, mieux que celle de Korpiklaani en 2008 (moins d’alcool ?). Un très bon moment, dommage que le retard accumulé au début du concert n’ait pas pu être répercuté à la fin du concert. Frustrant donc, de ne voir le groupe que pendant 1h environ, mais un excellent concert qui restera dans les annales !!

Déjà les vieux rockeurs prennent place dans la fosse pour Uriah heep, il est donc temps pour moi de laisser ma place. Comme chaque année, les têtes d’affiche du Raismesfest ne me correspondent pas vraiment, mais je ne viens pas pour ça. L’ambiance de cette première journée était plutôt bonne, Grand Magus et Eluveitie ont assuré, le rock fait son entrée en force ce qui n’est pas pour me déplaire. Malheureusement, je n’aurais pas eu mon coup de cœur de la scène découverte, espérons que ce soit pour demain !!


Deuxième jour et pour une fois, je suis à l’heure !! Groupe phare pour moi aujourd’hui : Die Apokalyptischen Reiter !!

 

Contrairement au Samedi, le premier groupe s’apprécie sur la grande scène et c’est donc Veloce Hystoria qui ouvre le bal. Avec ce groupe, on revient à l’âme même du Raismesfest, c'est-à-dire un festival de Heavy métal. Le ton est donné, mais malheureusement, le public est peu nombreux, encore moins présent que la veille. Bien que le groupe se donne à fond, c’est peine perdue. C’est bien dommage, la prestation était plutôt pas mal…

 

Le groupe suivant officie dans le screamo hardcore. Ouh là, je crains le pire. Et pourtant, Until the Last fait dans la simplicité, la bonne humeur et ça marche !! Un groupe qui ne se prend pas au sérieux (cf. le T-shirt du chanteur de la série Happy Tree Friends), qui se donne à fond sur scène. Ca fait bien plaisir et même si je n’adhère pas complètement au style, je pense pouvoir dire que pour le moment, c’est le groupe qui m’a le plus convaincu sur la scène découverte !!

 

Décidément, les soucis des groupes à vois féminines continuent. Après E-nora qui n’a pas joué, on apprend que la chanteuse de Whyzdom a quitté le groupe au mois de Juin. Je pense que les fans étaient déjà au courant. Le groupe nous fait tout de même l’honneur d’être là, avec en guest star, l’ex-chanteuse de Xandria : Lisa Middelhauve. Je salue vraiment le courage de Whyzdom car cela ne doit pas être facile de jouer après un évènement important comme le départ d’un membre. Bonne prestation de la part du groupe, les fans sont là et se font entendre. Moi, je ne retrouve pas le plaisir que j’avais en écoutant des groupes comme After Forever ou Epica. J’ai l’impression que le style s’essouffle un peu, difficile aujourd’hui de se faire remarquer.

 

Arrivé de Crakmind sur la scène découverte. Groupe de Hard rock, bien, mais sans plus. Le son est plutôt bon, mais il manque un petit quelque chose pour que je pénètre dans le monde de ce groupe. Je pense que les fans du genre apprécieront. Il est donc temps pour moi d’aller manger et d’apprécier leur prestation de loin.

 

Entrée de Bloody Mary, qui officie lui aussi dans le Hard Rock. Décidément, j’ai peur de faire une overdose du style. Mais Bloody Mary arrive à me convaincre. Est-ce dû au fait que le chanteur ne porte pas de sous vêtement ? Peut être bien, mais la prestation scénique est très bonne, le son est bon et le groupe arrive à me convaincre. Le public commence à se faire entendre (notamment en interpelant le chanteur sur son oubli de slip), le soleil pointe son nez, ça commence à devenir très agréable.

 

On retrouve de nouveau Incry, pour une prestation semblable à celle de la veille, en même temps, ce n’était pas prévu. On ne peut donc leur en tenir rigueur et souligner encore une fois la sympathie du groupe pour avoir dépanné l’organisation. Le groupe ne m’avait pas convaincu la veille, il ne me convient pas non plus aujourd’hui. Sûrement le style de musique qui ne me va pas.

 

Le groupe suivant a été découvert par Jon Bon jovi (un ami de Robin des Bois il me semble… ;) ) et s’annonce comme une grosse découverte. Chez Heaven's Basement, on retrouve le côté Glam de Bon Jovi, notamment dans la tenue vestimentaire. On a l’impression de se retrouver dans les années 80, puisque rien n'a changé. Le style est assez frais, apporte une bonne humeur niveau public, le groupe se donne et on apprécie la prestation. Le groupe ne révolutionne pas le style, mais je ne pense pas que ce soit leur objectif. Le contrat est rempli pour ce groupe et une bonne découverte pour moi !!

 

De retour devant la scène découverte et un groupe de Prog métal fait son entrée. Guitare 7 cordes, basse 6 cordes, tout est là pour nous faire une démonstration de vitesse, mais c’est le genre de chose que je ne supporte pas. Dès les premières notes, je suis happé par le style de Lost Soul, une maîtrise exceptionnelle de la musique, un bassiste de folie (je n’ai jamais vu un tel jeu à la basse), un guitariste qui maîtrise son sujet, un chanteur qui tient la route, le tout tenu par une batterie carré. Heureusement qu’il y a une barrière car je suis sur le cul. J’ai enfin mon coup de cœur !! Je ne me serais jamais imaginé que cela viendrait d’un groupe de Prog. L’originalité vient de leur maîtrise, la basse prend et donne une dimension impressionnante à la musique. Bravo les gars, je suis plus que convaincu !!!

 

Je me remets de mes émotions devant Karelia. Le groupe devait jouer l’année dernière, mais leur prestation avait été annulée, en raison d'un problème de disque dur. Le groupe veut donc absolument se rattraper aujourd’hui et cela se sent. Le chanteur arrive assez stressé et s’excuse pour l’année dernière. Bien que Karelia fasse tout pour se rattraper, on sent que le groupe est crispé. Le public a donc du mal à adhérer et je suis assez triste de voir que le groupe n’arrive pas à convaincre. C’est après un morceau de rap tiré sur l’auto-dérision qu’on sent que le groupe se met à l’aise, mais il est trop tard. Dommage…

 

Ah, un petit groupe de stoner !! Sympa dis donc !! Glowsun est en plus assez bon dans son domaine. Le groupe a de la bouteille et maîtrise son sujet à la perfection. La musique est excellente et vraiment originale. Ca change beaucoup de ce qu’on a l’habitude de voir, de longues introductions, des passages atmosphériques déroutants, voilà le secret de Glowsun. Décidément aujourd’hui, j’aurais découvert quelques perles sur la scène découverte !!

 

Le prochain groupe : Freedom Call. Style : Power Métal. Les habitués du Raismesfest vont certainement être très présents pour ce groupe, mais moi, ce n’est vraiment pas un style que j’apprécie. Après quelques morceaux, je me lasse de la musique de Freedom Call. Une impression de tourner en rond, un manque d’originalité entre les morceaux m’oblige à aller me reposer pour être en forme pour la prestation de Die Apokalyptischen Reiter !!

 

Le dernier groupe de la scène découverte de cette année est un groupe à voix féminine. Pas convaincu par Whyzdom, ni par Murder of my Sweet, j’ai un peu peur pour ce groupe. On sent que le groupe a fait un effort concernant la cohérence du groupe avec des tenues de même style, qui correspond à leur musique. La musique tient la route, la voix féminine est très jolie pour un groupe de la scène découverte, la voix gutturale manque un peu de profondeur mais le tout sonne assez professionnel. Je suis toujours plus indulgent pour les groupes de la scène découverte mais là, il faut souligner une bonne performance de la part de ce groupe !!

 

Avec Die Apokalyptischen Reiter, on nous promet le feu dans l’enceinte du Raismesfest. La princesse d’Arenberg peut avoir peur. Et comme il y a deux ans, le groupe instaure une ambiance du tonnerre. Le public est présent, mais je suis tout de même surpris de voir que si peu de personnes se soient déplacées. C’est un véritable show que nous propose DAR, des jeux de percussions, des flambeaux, des tirs de T-shirt, … Comme la première fois, c’est un véritable plaisir d’être avec ce groupe. Le groupe est heureux d’être là et cela se ressent. Un plaisir immense envahit le public et c’est génial.

Comme pour la veille, le dernier groupe, Krokus ne me correspond pas et je souhaite rester sur une très bonne impression. Je quitte donc le festival avec de bons moments dans la tête.


Contrairement au Samedi, le Dimanche a réservé son lot de surprises sur la scène découverte. Pas réellement convaincu par les groupes de la scène principale, seul Die Apokalyptischen Reiter a réussi à mettre le feu, mais c’était prévu.

L’affiche n’avait pas fait l’unanimité cette année et effectivement, le public n’était pas vraiment présent. Les styles moins éclectiques que les autres années, me laisse l’impression que le Raismesfest s’est concentré vers les styles qu’il maîtrise et connait. Peut être aussi à cause du budget, mais je ne suis pas dans la caisse du festival.

Un bon moment tout de même, car le Raismesfest reste le Raismesfest, avec son ambiance bon enfant, un mélange de générations et une véritable confrérie. En espérant que le festival saura se renouveler pour l’année prochaine et fera parler de lui plus pour son affiche que par ses problèmes internes.

 

 

Plus de photos : ici

 

L'instant People par Dark Pimousse :

Pimousse a enfilé sa tenue de camouflage pour jouer les Paparazzis. Il faut dire que le Raismesfest se prête plutôt bien à ce petit jeu puisque de nombreux groupes rejoignent les fans dans la fosse.

Tout d'abord, il est possible de croiser de véritables célébrités. Si vous ne l'avez pas reconnu, voici le chanteur de Ramones et Pedro, c'est pas des rigolos qui avant d'être chanteur, est aussi un fan!! De quel groupe me direz-vous?? Eh bien, de Die Apokalyptischen Reiter!!

 

Le chanteur de Crimes of Passion avait demandé aux personnes qui allaient boire de se manifester pendant son concert. Il nous avait aussi promis que lui aussi allait boire. On était tout de même loin d'imaginer que ce dernier nous parle d'EAU!!! Vous noterez le petit clin d'oeil à Guy Roux d'ailleurs...

 

Qui a dit qu'il ne faisait jamais beau dans le Nord??? Pas les membres de Crimes of Passion qui ont arboré leurs jolies lunettes de soleil tout au long du Raismesfest!!

 

En tant que bon Allemand, que fait le chanteur de Die Apokalyptischen Reiter en attendant son tour? Il boit une bière bien évidemment!! Vous noterez d'ailleurs qu'en exclusivité, nous avons le claviériste à droite du chanteur sans sa panoplie SM!! C'est cadeau!! ;)

 


Après avoir fait sa pub en distribuant pleins de flyers, le chanteur de Veloce Hystoria est lui aussi un fan et a bien apprécié la prestation de Freedom Call!! En tout cas, plus que moi à première vue!!!

 

Lisa a en tout cas l'air de bien s'amuser!! Lui aurait-on raconté une histoire belge?? (désolé Peps...) Ou bien se moquerait-elle de la prestation du groupe sur scène?? Dans ce cas, je tairai le nom du groupe!! 

 

Si j'étais mauvaise langue, je dirais que le chanteur de Bloody Mary téléphone au gars qui lui a volé son slip!! Mais ce n'est pas mon genre, vous le savez bien!!!

 

Petits joueurs les membres de Until the Last!! Où sont passé les bermudas et les T-shirts?? Hein?? On fait moins les malins maintenant!!!

Et voilà, je vous donne maintenant rendez-vous pour le Raismesfest 2011, si tout va bien!!!


rgion : Nord-Pas-de-Calais
France

Message #2357 sur Inw[B]zine
Auteur :
dark.pimousse




Ecrit le 29.09.2010


Ajouter un commentaire :

Pseudo
Message
Note :
Code copier :




Le webzine Le forum Contact/Infos L'quipe
Copyright 2007-2011 - Tous droits rservs
Agenda Concerts-Metal - Ticket2.live
se connecter