retour à la liste des chroniques

As light dies - Ars subtilior from within the cage

As light dies - Ars subtilior from within the cage


 

Style : Maelstrom Metal 

Liste des morceaux : 

 

The Very End

The Disinherited

Le Nebuleux Sentier

Die Letze Fuge Vor Der Flucht

Trapped In Flesh

Yearning For Blissful Moments While Standing Upon The Ruins

Sombra Y Silencio

Insignificant Among Insignificance

When Everything Fades Away

 

Chronique : 

Il y a des albums, ou même des groupes qui ne font rien comme les autres, des artistes qui passent outre mesure des codes et des barrières du style, des styles.

Chaque groupe est catalyseur d’une scène en particulier, d’un mouvement, d’un son, bref, des légions de groupes se ressemblent et l’auditeur lambda si complairait que cela ne m’étonnerait guère, un laisser aller où l’étiquette porte plus ses fruits sur une décision d’écoute qu’une réelle envie de découvrir, une soif pas si ardente, mais pourtant …

Nos hispaniques venus de Madrid n’ont que faire des étiquettes… Mais que nous réservent-ils ? 

Fraichement venus sur le Label très productif russe, Badmoodman Music, nos Madrilènes sont venus casser les codes depuis déjà Gea, sorti en 2006 qui pouvait déjà susciter de grands espoirs, qui se confirmeront avec l’arrivée de l’enfant terrible A Step Through the Reflection  qui reçut d’excellentes critiques et qui porta l’enfant venu d’Espagne sur les devants de la scène Européenne, de Madrid à Marseille en passant par Lille et Amsterdam, pour une tournée en 2008 pleine de reconnaissance.

Mais aujourd’hui la formule n’a pas changé, mais aurait pu en rebuter plus d’un, ne serait-ce que par la teneur dans le temps des titres proposés aujourd’hui, car tous les titres n’ont pas date de nouveaux brulots : oui un titre a connu une moitié de son chemin de croix en 1998, deux autres en 2006 et quelques titres en 2007, de quoi se demander si la teneur énergique ne va pas s'en ressentir devant tant d’années écoulées et de distance dans l’évolution des constructions mélodieuses.

Bien je dois avouer que tous les titres n’ont pas la même teneur et que le poids des années s'est fait ressentir sur certains titres, oui mais … Pour ce qui pourrait passer pour une vulgaire compil de titres que l’on lance à la vindicte populaire en guise d’attente d’un album beau et sans anicroches, il n’en est rien de tout çà. As Light dies sait tellement bien manier ses mélodies que le fil si abscons ne perd pas l’auditeur malgré une première écoute assez difficile, par la complexité d’une brasserie et d’un melting pot outrageux entre les styles, car oui rendez-vous compte que ces p’tits gars mélangent un death à du gothic, du black, du post progressif, du grind… Tous les titres ne comportent pas ce maelström de genres mais pour la plupart l’orgie est extirpante autant que malsaine, voire même fougueuse et tendre.

L’auditeur qui ne se prête pas au jeu de la séduction sera rebuté par un tel chef d’œuvre, car oui ici point de crachats dans la gamelle, tout est bon si l’on sait apprécier les changements rythmiques incessants, les mélopées majestueuses, les accès plus dévastateurs… tout au long de ces neufs titres qui s’entremêlent pour avoisiner les plus de cinquante-cinq minutes.

Difficile d’y rentrer, élitiste par moment, à l’image du Nébuleux sentier, entièrement clamé en bon français, mais pour qui je vous rassure, si vous optez pour une séduction, les cris d’un retour à la réalité s’estomperont au fur et a mesure, histoire d’être prisonniers vous aussi …

 

Liens : 

Site officiel

Myspace

 

 

 

 

 


Espagne

Message #2359 sur Inwë[B]zine
Auteur :
Haricot magic




Ecrit le 26.09.2010


Ajouter un commentaire :

Pseudo
Message
Note :
Code à copier :




Le webzine Le forum Contact/Infos L'équipe
Copyright © 2007-2011 - Tous droits réservés
Agenda Concerts-Metal - Ticket2.live
se connecter