retour à la liste des Interviews

Doomshine

Doomshine


Tout d’abord, pouvez-vous nous parler de Doomshine en général afin que les lecteurs d’Inwebzine aient une petite présentation ?

 Avec plaisir. Nous sommes Doomshine, de la région de Ludwigsburg, et notre formation existe depuis presque dix ans. Mais tout confondu, nous nous connaissons depuis le double : nous avons donc pu sauter la phase de « on apprend à se connaître en tant que groupe ». En 2003, nous avons sorti notre premier single et un an plus tard il était suivi de notre premier album Thy Kingdoom Come, chez Iron Glory Records. Le disque avait été vachement bien accueilli, on en a encore aujourd’hui de bons retours. Ça fait comme pour un groupe culte des années 80 qui a sorti un, deux bons albums et dont on parle encore vingt ans après, haha. Quoi qu’il en soit, ce n’était pas volontaire qu’on ait attendu si longtemps pour le second album, mais c’est tout ce qu’on a pu faire. Mais nous sommes là, ici et maintenant, et nous donnons des interviews pour The Piper At The Gates Of Doom.

 

Vous venez de sortir votre deuxième album chez Massacre Records. Est-ce la première fois que vous travaillez avec ce label ? En quelques mots, dans quelles conditions se sont passés l’enregistrement et le mixage de l’album ?

 Nous avons signé le contrat avec Massacre Records en 2005, après qu’Iron Glory Records a mis la clef sous la porte. Nous sommes donc en contact avec Massacre depuis plus de cinq ans. Mais le premier album déjà avait été distribué par Massacre. On ne peut donc pas parler d’une toute nouvelle collaboration. Les enregistrements du nouvel album ont commencé en 2006. C’est notre bassiste Carsten qui s’est occupé de la production et du mixage. C’est pour cela que ça a pris du temps, car il devait s’organiser seul pour le mixage dans son propre studio. En tant que père de famille qui doit travailler à côté, il n’avait pas un temps infini à consacrer à tout ça.

 

A voir le titre de l’album (The Piper At The Gates Of Doom), on se demande si vous avez vraiment voulu faire référence aux Floyd dont le premier album s’intitule  The Piper at the Gates of Dawn car, hormis le titre de votre album, on ne peut pas dire que votre musique se rapproche tellement de celle des Pink Floyd.  Pouvez-vous nous en dire plus à ce propos ?

Nous avons bien entendu emprunté notre titre à Pink Floyd. Je suis fan des jeux de mots tels que The Dark Side Of The Spoon de Ministry ou bien Think Back And Lie Of England de Skyclad. Je voulais juste faire pareil, haha. De plus je trouvais que le titre The Piper At The Gates Of Dawn sonnait bien. En tant que groupe de doom, nous avons remplacé le dernier mot par « doom » et nous avons donné au tout une allure plus sombre. Musicalement, nous n’avons rien à voir avec Pink Floyd. Juste un truc : le fait que  Pink Floyd a toujours été libre penseur dans son propre cosmos, ça m’impressionne. Si on pouvait transposer dans les grandes lignes cette attitude dans nos morceaux, je serais heureux.

 

Certains titres comme par exemple Actors of the Storm ou encore Hark! The Absurd Angels Fall semblent parfois trop long à l’écoute. Non pas qu’on n’aime pas les longs morceaux mais on a l’impression que durant 5 ou 8 minutes vous nous proposez les mêmes rythmiques et les même riffs avec souvent une phrase ou deux répétées de nombreuses fois. Est-ce une volonté de votre part ? N’avez-vous pas l’impression que certains morceaux n’auraient pas pu être raccourcis afin de ne pas tomber dans la lassitude ?

C’est amusant que tu considères Actors Of The Sorm comme trop long, parce qu’il fait partie des morceaux les plus courts de Doomshine, haha. Mais je vois ce que tu veux dire. Nous sommes un groupe de Doom Metal, et il n’est donc pas inhabituel que les morceaux soient plus longs. Notre tempo ne varie pas beaucoup, mais la vitesse ne reste pas continuellement la même. Compare Godhunter avec The Crow Pilot, et tu comprendras ce que je veux dire. Je trouve aussi que nos riffs sont plutôt variés, ce qui n’est pas toujours le cas pour du doom. Des fois nous donnons plus de valeur à l’ambiance, et des fois ça doit simplement être une chanson metal. Trouver le bon équilibre n’est pas toujours facile.

 

Mis à part cette critique, ne croyez pas qu’on n’a pas aimé  The Piper At The Gates Of Doom ! Quelles ont été vos sources d’inspiration lors de la composition de cet album ?

Je ne l’ai pas pris de travers. Au contraire, je me réjouis quand je dois faire face à des critiques. La musique est une affaire de goûts, mais en tant que fan de musique, il n’y a rien de mieux que d’en discuter. Notre inspiration lors de l’écriture est ce que j’ai déjà évoqué. Nous voulons faire du Doom Metal, mais nous voulons aussi que ça balance et que ça aille de l’avant. Cet équilibre au sein de l’album, voire au sein d’un morceau, est très important pour nous. 

 

Quels sont les autres groupes qui vous inspirent en général ?

 Comme dans tous les groupes, chacun a ses favoris, qui nous influencent d’une certaine manière. Carsten par exemple est très fan de Dream Theater, et aussi des trucs plus modernes comme Disturbed ou Avenged Sevenfold. Schlaps, notre batteur, est très ouvert d’esprit, et a des goûts musicaux très traditionnels. Il n’y a rien de mieux qu’Iron Maiden pour lui ! Sven, notre guitariste, vénère Fates Warning et Helstar et je suis moi-même incollable sur  Thin Lizzy, Slayer ou encore Porcupine Tree. Bien sûr, en tant que groupe de doom, nous écoutons aussi Candlemass, Solitude Aeturnus et Trouble. Et bien sûr aussi tout ce que Ronnie James Dio a sublimé de sa voix, ses trucs en solo, Black Sabbath et Rainbow. Et encore de vieux héros comme Queensryche, Savatage et Psychotic Waltz. Et n’oublions pas Sanctuary et Nevermore. Si tu veux bien remplir ton interview, tu peux me demander de quels groupes je suis fan, haha. 

 

Quelles sont vos prochaines actus ? Une tournée de prévue ou déjà des idées pour un prochain album ?

Pour des raisons professionnelles et privées, une tournée n’est pas envisageable. Surtout depuis que notre batteur Schlaps est devenu papa pour la seconde fois depuis quelques jours. Je crois que notre prochaine scène est en avril de l’année prochaine. Nous jouerons au Metal Inferno Festival  à Paderborn. Mais affaire à suivre, il y aura certainement quelques autres dates…

 

Le mot de la fin est pour vous.

Merci beaucoup pour ces questions et pour votre intérêt pour Doomshine ! Shine On French Angels!!

 

Avec l'aimable traduction de l'allemand vers le français de Florence Matusiak.

Liens :

Site du groupe

Chronique: The Piper At The Gates Of Doom

 


Allemagne

Message #2415 sur Inwë[B]zine
Auteur :
Peps





Ecrit le 19.11.2010


Ajouter un commentaire :

Pseudo
Message
Note :
Code à copier :




Le webzine Le forum Contact/Infos L'équipe
Copyright © 2007-2011 - Tous droits réservés
Agenda Concerts-Metal - Ticket2.live
se connecter