retour à la liste des Live reports

08.02.2011 - KYLESA + Okkultokrati + Musth – Bruxelles, VK, 05/02/2011

KYLESA + Okkultokrati + Musth – Bruxelles, VK, 05/02/2011


 

S’il y a un groupe qui enchaîne les dates, c’est bien KYLESA ! En effet, le combo géorgien, toujours emmené par Laura Pleasants (guitare - chant) et Phillip Cope (guitare – chant) qui, en passant, a troqué sa tignasse pour une coupe plus légère, multiplie les concerts partout dans le monde. Une tournée américaine à peine terminée, le groupe s’envole pour l’Europe ! Bruxelles, leur deuxième étape de leur 16 dates européennes consécutives, voyait une nouvelle fois le groupe s’installer au VK,  pour abreuver les fans bruxellois de ce sludge si particulier.  Il y a un peu plus d’un an, je découvrais KYLESA dans cette même salle lors de leur tournée avec Clutch. Une révélation !

 

Cette fois-ci c’est en tête d’affiche que le groupe originaire de Savannah venait présenter Spiral Shadow, son dernier album, au public de la capitale belge. En première partie, on retrouvait les belges de Musth et les norvégiens de Okkultokrati, tous deux inconnus au bataillon de ma culture musicale.

 

20h15

 

Musth lance le bal devant un Vk encore fort clairsemé. Le jeune groupe originaire de Leuven propose un mélange de stoner, de sludge et de hardcore. Les morceaux sont longs et planants, entrecoupés de passages plus brutaux. On sent que le groupe n’est pas complètement à son aise, ça manque de mouvement et de présence scénique. J’en profite pour me promener  dans la salle. Je n’accroche pas plus que ça, je vais me prendre une bière !

 

21h

 

Une sorte de grande brute au cheveux gras et au blouson de jean qui n’a probablement pas vu la poudre à lessiver depuis belle lurette monte sur scène. Pas le temps de replacer mes bouchons auditifs qu’une explosion de décibel envahit la salle. Les présentations sont faites, voici Okkultokrati ! Ils se qualifient, pour reprendre leur termes, d’une formation proposant du « Metaphysical Black n' Roll ». Le chanteur reste pour ainsi dire statique pendant que le bassiste et le guitariste sautent dans tous les sens. Seul bémol, le son qui malheureusement n’est pas excellent. Personnellement après 45 minutes, il ne m’en fallait pas plus mais ils ont le mérite d’avoir fait bouger le public qui commence à remplir la salle.

 

22h

 

Le timing est respecté à la lettre, la salle s’illumine de spots psychédéliques à l’effigie du dernier album du groupe, KYLESA monte sur scène. A peine un bonjour de Laura Pleasants, normal, pas très communicative la nana. A part la coiffure de Phillip Cope et le poster géant représentant la pochette de Spiral Shadow, rien n’a vraiment changé depuis la dernière fois que je les ai vus. Même s’il reste toujours aussi puissant lorsqu’il chante, Phil en imposait un peu plus niveau look lorsqu’il était chevelu. Soit, ce n’est pas moi qui vais lui jeter la pierre, j’ai aussi tout coupé il y a quelques années… Toujours armé de ses deux batteurs, KYLESA en impose ! Niveau setlist, le groupe semble avoir choisi de privilégier ses deux derniers albums. On ne retrouve quasi que des morceaux de Static Tensions et de Spiral Shadow.

 

A mon sens, la vraie question était de savoir si les morceaux de Spiral Shadow allaient être aussi puissants en live que ceux de son prédécesseur. Test réussi sans aucun problème ! En effet, même si le concert débute avec quelques titres sortis majoritairement de Static Tensions, des morceaux comme Crowded Road et Tired Climb passent vraiment bien sur scène. D’ailleurs, la voix de Laura donne beaucoup mieux lorsqu’elle s’occupe des parties chantées et qu’elle laisse les screams à Phillip comme sur la plus grande partie de Spiral Shadow !

La majorité du show verra défiler presque la totalité du dernier album de KYLESA qui semble vraiment être venu sur le sol européen pour défendre son dernier-né ! Le public semble apprécier, ça pogote, certains semblent même entrer dans une sorte de transe sans pour autant perdre le contrôle de la situation. Après 45 minutes de show, Phillip prend enfin le micro pour un petit « Hi we are Kylesa from Georgia, thanks for supporting us ! ». Le set semble plié, ça sent la fin ! On en avait presque oublié l’énergie brute de Scapegoat que le groupe ne manque pas de nous rappeler avant de jouer un dernier morceau, une reprise des Pink Floyd : Set The Controls For The Heart Of The Sun. Magique !

 

Mission accomplie, KYLESA s’en retourne dans les backstage pour se préparer à ce qu’ils savent faire de mieux : reprendre la route !

 

Liens:

Site Kylesa

VK

Chronique Static Tensions

Chronique Spiral Shadow

 

 



Message #2540 sur Inwë[B]zine
Auteur :
Peps





Ecrit le 09.02.2011


Ajouter un commentaire :

Pseudo
Message
Note :
Code à copier :




Le webzine Le forum Contact/Infos L'équipe
Copyright © 2007-2011 - Tous droits réservés
Agenda Concerts-Metal - Ticket2.live
se connecter