retour la liste des chroniques
  retour la liste des chroniques (Auvergne)

Detorn - The Dark Passenger

Detorn - The Dark Passenger


Style : Thrash teinté de Death

 

Liste des morceaux : 

   The Dark Passenger

   My Lonely Friend

   Garden Of Soul

   Ashes O f Me

   When Eyes are Closes

   Sad days

   Control

   A Train to Nowhere

   Nobody to Blame

 

Chronique : 

 Autant l’avouer de suite, je n’ai jamais été un très grand fan de Thrash/Death métal. Bien sûr, quelques groupes majeurs m’ont forcé au respect, mais pour la plupart j’éprouve, comme pour le black métal, une certaine monotonie à écouter ce style, qui plus est qui se répète inlassablement. Mes détracteurs pourront me rétorquer que tous les styles se copient au fil du temps, et donc que le Thrash des familles n’est pas épargné. Là on tombe d’accord. Donc, question substantielle, pourquoi se faire chier à chroniquer un énième groupe ressemblant à ses comparses d’infortune ?

DETORN nous vient d’Auvergne et n’en est pas à son premier méfait avec ce The Dark Passenger. Non pas puisqu’ils aient déjà à leur actif un excellent EP et quelques dates au compteur avec les plus prestigieux groupes du monde entier, pourtant formé en 2006, le groupe a su très rapidement écumer les bonnes dates.

Sorti déjà depuis décembre 2010, The Dark Passenger évoque, je cite, « la richesse et la complexité de l’âme humaine », propos qui siéent bien à la musique répartie sur les neuf titres de l’album.

L’axe majeur du disque se situe au niveau des compositions, évoluant vers un Thrash moderne mêlant quelque peu le Death. Les deux fusionnent à merveille, mêlant la fougue hargneuse de plusieurs influences palpables. Mais, fort heureusement, il ne s’agit pas ici d’un copiage malhonnête, bien au contraire. La perception des dites influences se fait ressentir tout au long de l’album, avec des groupes comme Loudblast, Pantera, Gojira, pour ne citer qu’eux, et sont immédiatement tamponnées au fond de nos esprits. D’autre part le son est excellent, tout est bien en place, et chaque membre possède un gros bagage technique, sans tomber dans la mièvrerie de la branlette de manche. 

L’instrumentalisation est digérée à merveille et l’envie d’en découdre avec le voisin du dessus parce qu’il écoute du Fiori à 2h du mat’ se fait ressentir. Tout ici est bon. Les rythmiques balancent des coups de boule à travers les murs, la musique reste brutale mais suffisamment maîtrisée. Les Clermontois expulsent une hargne et il y a pourtant une bonne dose de finesse dans les mélodies. Quelques fois le chant se veut plus calme, dans des passages plus entêtants ou des refrains plus mélodiques. Autrement la voix se fait presque death, mêlant quelques relents hardcore. Tout ça forme un groove et une attaque où s’imposent des mélodies accrocheuses, qui restent en tête un bon moment. Il m’arrive même parfois sur les passages en voix claire d’avoir envie de pousser la chansonnette, ce qui est pour moi un gage de qualité indéniable.

Là où des groupes sucent et re-sucent leurs aînés, DETORN a su se démarquer de la scène en proposant une musique pas si éloignée des gros pontes du genre, mais reste intègre et honnête avec lui-même, proposant un premier album sans détour. Ma question du départ est finalement obsolète car, je dois bien l’avouer, malgré un album super court, on en redemande volontiers tant nos Auvergnats ont su apporter une bonne dose de fraîcheur. Je ne peux que vous conseiller de vous procurer cet album rapidement, surtout que vu le prix, autant ne pas passer à côté.

 

Liens

Myspace


rgion : Auvergne
France

Message #2580 sur Inw[B]zine
Auteur :
Haricot magic




Ecrit le 12.03.2011


Ajouter un commentaire :

Pseudo
Message
Note :
Code copier :




Le webzine Le forum Contact/Infos L'quipe
Copyright 2007-2011 - Tous droits rservs
Agenda Concerts-Metal - Ticket2.live
se connecter