retour la liste des chroniques
  retour la liste des chroniques (Rhne-Alpes)

Benighted - Asylum Cave

Benighted - Asylum Cave




Style : Brutal Death Metal

Liste des morceaux :

  1. Asylum Cave
  2. Let The Blood Spill Between My Broken Teeth
  3. Prey
  4. Hostile
  5. Fritzl
  6. Unborn Infected Chrildren
  7. The Cold Remains
  8. A Quiet Day
  9. Shadows Descend
  10. Swallow
  11. Lethal Merycism
  12. Drowning


Chronique :

BENIGHTED, où l’un des groupes français qui prend de plus en plus de poids sur la scène metal hexagonale (et étrangère dans une moindre mesure, mais quand même) à chaque nouvelle sortie et qui influence de plus en plus de groupes. Bref, le genre de groupe rare de part chez nous, surtout quand à cela s’ajoute des prestations scéniques démentielles et éprouvantes pour tous. Mais comment réussir à faire mieux que le monstrueux Icon sorti il y a déjà de cela quatre ans et qui, malgré le temps, ne me lasse toujours pas ?

Et voilà que les Stéphanois se ramènent avec leur nouvelle galette, intitulée Asylum Cave, un concept album ayant pour thème la schizophrénie et Josef Friztl. La couleur est annoncée, et l’artwork que leur a pondu Sven de Caulwë ne fait que rajouter une grosse couche sanglante par dessus. Au vu de ces éléments, on peut déjà constater que BENIGHTED continue de creuser les sillons que le groupe avait déjà commencé à creuser avec leurs précédents efforts. Mais va-t-on s’en plaindre ? Pas vraiment, un BENIGHTED qui nous pondrait des textes et des visuels à la Rhapsody ou à la Manowar, ça ferait pas pareil... Mais ce qui est intéressant - du moins plus que le reste - c’est la musique. Et je pense pouvoir dire sans trop de risques de BENIGHTED a réussi son pari de faire au moins aussi bien que Icon.

Pas de grands changements de style en vue, si ce n’est peut-être le chant de Julien, qui exprime la schizophrénie dont il est question dans ce Asylum Cave en faisant étalage de toute sa palette “growlistique”. Du growl lourd et venu d’outre-tombe comme dans A Quiet Day - où il descend quand même super bas dans les graves le bougre, un petit côté Chris Barnes sur le Tomb Of The Mutilated... D’ailleurs je n’ai pas pensé à regarder si eux aussi avaient mis qu’aucun harmoniseur électronique n’avait été utilisé dans le livret hahaha. On trouve aussi des growls plus classiques, alternant entre cris secs voire aigus (Hostile), et des growls gras.

Des morceaux percent plus que d’autres dans cet album, comme Prey suivi du très tranchant Hostile au chorus simple mais dantesque ( Hos-Hos-Hos-TILE ! Hos-Hos-Hos-TILE ! ), et A Quiet Day que j’ai cité précédemment. En fait je pourrais citer l’album entier, mais ces trois morceaux là m’ont vraiment marqués.
Evidemment il y a aussi la petite dernière de l’album, Drowning, et son passage de scratch, peut-être un peu moins osé que le rap de Icon ou la bossa nova de Identisick. C’est peut-être mon seul regret sur cet album, le fait qu’il n’y ait pas un passage qui face presque intrus dans l’album, mais qui au final rend super bien. Certes je ne m’attends pas à ce BENIGHTED nous sorte un Balrog’s Boogie (Diablo Swing Orchestra) mais quand même, j’espérais un truc un peu plus...fou !

Pour conclure, BENIGHTED fait du BENIGHTED 100% pur jus. Si vous n’aviez pas aimé leurs précédents essais, vous n’aimerez sûrement pas celui-ci, mais si, comme moi, vous avez adoré les précédents albums alors vous ne serez pas déçus. Cet album ne peut que promettre au groupe de grimper d’un échelon tant la qualité reste présente au fur et à mesure des sorties (que ce soit les sorties d’albums ou les sorties “live”). Finalement BENIGHTED c’est un peu le triple G métallique en France, c’est Gore à souhait, ça Grind à mort et surtout, c’est Grand !



Liens :

MySpace
Season Of Mist


rgion : Rhne-Alpes
France

Message #2592 sur Inw[B]zine
Auteur :
Jojolviking





Ecrit le 24.04.2011


Ajouter un commentaire :

Pseudo
Message
Note :
Code copier :




Le webzine Le forum Contact/Infos L'quipe
Copyright 2007-2011 - Tous droits rservs
Agenda Concerts-Metal - Ticket2.live
se connecter