retour à la liste des Live reports

20.06.2008 - Hellfest édition 2008!

Hellfest édition 2008!


 

Le fest

Ce fut long et laborieux, mais on l'a fait! Enfin un article sur nos trois jours sensationnels au plus grand fest de France, avec toutes nos excuses pour ce retard! Cette année, le Hellfest a comblé de bonheur plus de 48 000 metalleux! Pas moins de 48 nationalités représentées, ce qui prouve clairement que ce fest en a encore dans le ventre.
Bien entendu, l’organisation a été revue: finies les attentes d’une heure pour rentrer, finies les galères de jetons (la monnaie unique du fest^^), finie l’attente interminable aux commodités! De plus, les conditions météo étaient plus que clémentes, voire ardentes! Et les écrevisses étaient au rendez-vous.

Nous sommes arrivés jeudi soir, et, surprise, les trois quarts des festivaliers étaient déjà là! On a trouvé une place tranquille et isolée tout au fond du camping, mais évidemment, le lendemain, on s’est réveillés entourés de tentes. Quel plaisir de retrouver cette ambiance guerrière, tellement bruyante qu’elle en devient berçante!^^

Après une journée bouillante, place au frais! Le soir, on a eu droit à un feu géant qu’une petite communauté de metalleux entouraient pour se réchauffer.
Petite déception de ne pas retrouver les bénévoles errant dans le fest, fût sur le dos, pour nous servir ce doux breuvage à base de houblon. Quelques petits bars étaient installés par-ci par-là.
Gros plus pour cette année, beaucoup de points d’eau installés. Pour la sécurité, cela s’imposait!

Niveau musique (parlons-en tout de même), autant de variations que de découvertes. La second stage (Gibson) était placée différemment par rapport à l’an dernier, c’est-à-dire juste à côté de la main stage, d’où une alternance de concerts entre ces 2 scènes. Pour le chapiteau, les prestas allaient jusqu’à une heure du mat, au lieu de 20h00 en 2007.

 Abrahel

Vendredi 20 Juin

Septic Flesh



C’est devant une Discover Stage bien remplie qu’entrent en scène les grecs de Septic Flesh. En effet, le public était venu nombreux acclamer le retour du célèbre combo grec qui, peu de temps après l’album Summerian Deamons, a splitté pour se reformer quelques années plus tard et sortir l’excellent Communion. Les titres joués cet après - midi sont surtout tirés de ce dernier opus. La prestation est énorme ! Le groupe est carré de bout en bout, et balance dans une ambiance quasi mythologique d'excellents titres comme Anubis, Persepolis, Communion… Le groupe bénéficie d’un son qui laisse bien entendre les samples orchestraux qui sont une des marques de fabrique du combo, ce qui nous plonge encore plus dans l’ambiance ! Septic Flesh a donc fourni une prestation de qualité qui a ravi le public présent à ce concert. Le retour des Dieux s’annonce Olympique !

Sick Of it All

Sick of it all a la lourde tâche de rassembler les fans de hardcore, étant donné que Madball a dû être déplacé à 1 heure du matin sous la Discover Stage. Qu’à cela ne tienne! SOIA est un habitué du festival et envoie son hardcore Punk comme une lettre à la poste à un public véritablement déchaîné devant les New Yorkais! La poussière qui s’élevait du pit nous l’a démontré ! Pas grand chose à dire à part que la prestation fut à la hauteur de mes attentes. Un groupe qui envoie à fond sur scène avec un charisme exemplaire! Une prestation qui nous a très vite fait oublier la performance plus que moyenne de Mayhem !

Dimmu Borgir



Une foule très compacte s’est placée devant la Main Stage pour accueillir l’ambassadeur du Black métal symphonique représenté par les norvégiens de Dimmu Borgir. Une bonne partie des morceaux interprétés ici sont issus du dernier album en date du groupe « In Sorte Diaboli ». La prestation est correcte mais manque un peu de chaleur. Shagrath même ne semble pas très impliqué scéniquement parlant. On ressent cependant beaucoup plus l’enthousiasme de la part de Vortex. Progenies of the great apocalypse et Mourning Palace termineront le set de Dimmu pour le plus grand plaisir de nos oreilles.

The Chamois

Samedi 21 juin


Airbourne

Rock n’roll ! Voilà ce que je retiendrai de la magnifique prestation d’Airbourne ! Pour vous dire : le chanteur guitariste va chercher une personne du public portant un drapeau californien et la fait monter sur scène, il exécute ensuite un solo de « malade » en escaladant la grande structure métallique perchée à plus de 7 mètres de hauteur ! Ne connaissant pas les morceaux interprétés, je ne peux donc citer aucun titre mais je peux vous dire que ce groupe de rock à la AC/DC fut pour moi une des meilleures prestations de ce Hellfest 2008 ! A découvrir d’urgence sur scène !

Nightmare

Voilà un groupe français dont le nom ne m’est pas inconnu. Il a d’ailleurs la solide réputation d’être l’un des meilleurs représentants de la scène heavy metal française. Et bien c’est ce que Nightmare a su prouver avec brio ! Notons l’incroyable prestation du chanteur doté d’un charisme et d’une technique vocale qui rivalise sans problèmes avec les plus grands du genre ! Le groupe aura même droit à un rappel où il interprètera « Fear of the dark » de Maiden. Même si je ne suis pas du tout fan de Heavy Metal, je dois admettre que j’ai passé un agréable moment avec Nightmare et que je retournerai volontiers les voir !

Anathema



Je n’avais pas encore écouté la musique du groupe donc le Hellfest fut pour moi l’occasion de la découvrir. On m’avait dit que leur musique avant était assez doom death. Maintenant, après ce que j’ai entendu, on se rapproche clairement d’un rock atmosphérique teinté d’influences planantes et metal. La musique du groupe est vraiment très bonne. On en ressent parfaitement le coté British Pop. Quant à la prestation scénique, c’est bien maîtrisé, bien que par moments un peu discret mais cela rentre bien dans l’esprit de la musique. Le meilleur moment étant quand une chanteuse à la voix très jazzy posa sa voix sur un morceau du groupe. Une prestation qui, on peut le dire, fut de très bonne qualité et permit de se rincer les oreilles ! Le genre de groupes que l’on aimerait voir plus souvent !

The Chamois

Dimanche 22 juin

Eths

Eths, le groupe marseillais, avait la lourde tache de remplacer les suédois de Soilwork. Ayant vu le groupe quelques mois avant à l’Empreinte (Savigny le Temple), je savais à quoi m’attendre. Une prestation carrée avec un groupe au fort charisme, avec une Candice déchaînée proposant comme toujours un jeu de scène très théâtral! On a eu droit au classique Samanta en passant par le nouvel album avec Bulimiarexia , Naoci ou d’anciens titres comme Détruis Moi, Ailleurs c’est ici. Energique et puissante sont les 2 mots pour qualifier la prestation de Eths !

The Dillinger Escape Plan

"Paf in your face"! Voilà ce que l’on pourrait retenir de la prestation de TDEP qui nous a littéralement scotchés, Nathan (guitariste d’Ambrage) et moi même ! Jamais un groupe de hardcore ne nous a fait autant triper ! Ca saute dans tous les sens, ça fait le cochon pendu, ça balance un pied de micro dans le public - tout cela joué avec des énormes plans techniques et un jeu de scène à 200 à l’heure à faire exploser le matos ! En un mot : ENORME !!!

Envy

Pour beaucoup le nom de ce groupe n’évoque rien et pourtant, quand on entend la qualité de leur musique et leur prestation, on ne peut que regretter que le groupe joue en même temps que Slayer pour finir ce Hellfest ! Car oui en effet il n’y a pas vraiment eu une foule énorme pour Envy mais qu’à cela ne tienne : le groupe délivre une prestation planante à souhait ! Une ambiance très particulière se dégageait de leur musique. Leur « post hardcore » teinté d’influences très « Pink Floydienne » a, on peut le dire, eu un grand succès auprès du public présent pour voir ce groupe ! Je conseille donc à tous ceux qui recherchent des groupes planants et violents de vous intéresser très rapidement à Envy ! Ce groupe japonais mérite d’être connu ! Ceci dit, malgré le peu de monde, ce fut une bonne façon de terminer cette superbe édition du Hellfest !

The Chamois

En plein Enfer

Côté fest, une déco du tonnerre, créée par une troupe d'artistes dont le nom m'échappe (si quelqu'un les connaît, il serait important de le préciser sur un commentaire). Des sortes de tours décorées de diverses formes, formes qui n'étaient autres que des trous, illuminées de diverses couleurs à la tombée de la nuit. Superbe ambiance mélancolique et à la fois festive!!

Extreme Market :

Petit endroit grouillant de metalleux, sous de grandes tentes, difficile donc de circuler et de réussir à respirer! Mais de magnifiques stands étaient installés, aux côtés de ceux de labels avec t-shirts, cds, accessoires etc...comme des stands de bijoux fantastiques, de photographes, etc...

Breuvages et Pitance à profusion :

Il n'y avait pas ces fameux "hommes-fûts" de l'an passé, qui se pavanaient, fût sur le dos, à ramasser moult piécettes contre un petit verre de Kro. Cette année, il fallait se déplacer! Nous avons eu aussi l'honneur d'un stand de vin. Côté bectance, les churros ont été prisés, ainsi que les glaces (on ne se demande pas pourquoi!), mais le reste, ce qui était sensé constituer un vrai repas, était hélas très peu copieux, et pas très gourmet. Bon, pour dépanner...(les boîtes de conserves étant interdites sur le fest grr).

Camping :

Le fest a mis à disposition un bar et un snack, juste à l’entrée du camping, ouverts jusqu’à 4 heures du matin. A l’intérieur se tenait une petite scène sur laquelle des tout petits groupes (je ne sais pas trop à quoi ils ressemblaient) se produisaient. Côté logement, si je puis dire ainsi, plusieurs parcelles de terrains ont été louées à l'occasion, surfaces de camping largement supérieures donc à l'an passée - et mieux organisées puisque chaque parcelle était plus petite. Donc, une fois que l'on avait retrouvé sa parcelle, manquait plus qu'à trouver sa tente!! Devrais-je raconter le jeu du soir des festivaliers qui a pris une ampleur phénoménale? Je ne crois pas, vous ne comprendriez pas si vous n'y étiez pas...Mimi Mathi non plus d'ailleurs!

Au final :

Pour ma part, les trois grands groupes que j’attendais cette année étaient Eluveitie, Anaal Nathrakh, et Primordial.
Pour le premier, cela faisait déjà la troisième fois que je les voyais. Toujours aussi péchus et géniaux sur scène, avec une set-list du tonnerre, un peu la même qu’au Pagan fest pour ceux qui y étaient. Ils ont conclu leur presta par LE titre que j’aime: Terveskanto!
Pour AN, c’était plaisant de les voir sur scène, leur première en France! Les gars sont très sympas, par contre, le son était minable, les guitares inaudibles, et le chanteur n’assurait pas les voix claires. Déçue par rapport à ça, je mettais beaucoup de temps pour comprendre quel titre ils jouaient!
En ce qui concerne Primordial, une claque. Je ne m’attendais pas à moins! Pour une fois, j’étais aux barrières, et le groupe est vraiment sensas. En même temps, après 20 ans d’existence, le contraire aurait été dommage! Le chanteur est très proche du public, n’hésitant pas à te pointer du doigt pour te faire réagir. Ils assurent, je tire mon chapeau bas à ce groupe qui sait rester digne et monstrueux. C’était, pour moi, le meilleur concert du fest que j’ai vécu!

Pour les autres groupes, j’ai été très déçue par Mayhem, qui n’est évidemment plus ce qu’il était. Dehors, en plein jour, c’est bête à dire, mais ça ne rendait pas bien. Ca m’a ennuyée, à tel point que je suis partie m’asseoir à l’ombre.
Marduk, une tuerie! Agréablement surprise! Depuis le temps que je devais les voir sur scène, à Paris, ils annulaient tous leurs concerts :/ Son pas mal du tout, et musicalement déchirant. Vraiment un pur moment!
J’ai passé aussi un bon moment sur Anathema, qui a joué pas mal de vieux titres, les rares que je connaisse.
Satyricon, même topo que Mayhem, ils n'ont pas choisi leur moment. Mais ça reste un black médiéval très plaisant, avec un son de qualité. Je conseille de les voir tout de même ^^

Grosso modo, j’ai fait quelques découvertes sympathiques (notamment Shinning), quelques surprises (Marduk) et déceptions (Anaal Natharkh, Mayhem), cela fait partie du fest. Ce fut tout de même trois jours de pur bonheur...

Abrahel

Photos de Karydwen Photography



Message #280 sur Inwë[B]zine
Auteur :
Abrahel





Ecrit le 20.07.2008


Ajouter un commentaire :

Pseudo
Message
Note :
Code à copier :




Le webzine Le forum Contact/Infos L'équipe
Copyright © 2007-2011 - Tous droits réservés
Agenda Concerts-Metal - Ticket2.live
se connecter