retour la liste des chroniques

Beautés vulgaires - A part ça, tout va bien...

Beautés vulgaires - A part ça, tout va bien...


 

 

Style:  Rock français

Liste des morceaux :

  • A part ça tout va bien
  • Laisse aller
  • Le journal
  • Adieu ma blonde
  • Prendre une claque
  • Doggy bag
  • La maman des poissons
  • Le strict maximum
  • A ne rien comprendre
  • Tu m'emmènes
  • Atteint par la fièvre
  • Au 37 ...
  • De Bou à Lou

Chronique:

Ca fait longtemps que leur beauté se fait vulgaire et que leur vulgarité peut se faire belle. 13 ans entre les premiers atermoiements et maintenant, ça fait une belle tranche de vie, voilà nos beautés vulgaires qui reviennent avec un album sous le bras.


L'omniprésence de cuivres sautillants et entrainants, propices à un déchainement de la foule en concert, permet de trouver bien rapidement la région dans laquelle sévit ce groupe; la ville rose a le feu sacré, et les beautés vulgaires sont là pour nous le montrer.

 
Une fois n'est pas coutume, analyse titre par titre, car ça vaut le détour.

A part ça tout va bien


En guise d'introduction, on a droit à un titre mid-tempo de bon goût et qui porte à bout de bras des textes plus jouissifs que réjouissants, un petit concentré de propos défaitistes, ou même effrayés sur la fuite du temps... tout un programme mis en musique comme il se doit, c'est à dire drôlement bien!!!

Laisse aller


Titre plus fluide, sûrement dû à l'omniprésence des violons, d'inspiration plus légère et romantique. Le thème de la fuite du temps est toujours présent, mais l'auditeur est invité ici à lever le pied et à respirer, profiter de la vie, voilà un appel du XXIème siècle à l'épicurisme.

Le journal

On repart sur une base bien plus rock, rien de tel pour mettre une claque à celles et ceux qui se fourvoient en essayant de gravir les marches de la gloire ("je veux être une bête de foire, il me le faut pour exister") et qui finissent inéluctablement bouffés par les médias, transformés en trucs stéréotypés et rentabilisés au maximum. La dénonciation est latente, mais subtile, et colle très bien à l'atmosphère dégagée par les musiciens.

Adieu ma blonde

Blonde, blonde, clope ou personne?...J'opte pour la deuxième solution : "Souvent homme varie", voilà une expression pas trop utilisée mais qui colle bien à l'histoire qui nous est contée ici, un gars un peu paumé qui n'arrive pas à se défaire de son ancienne relation....on le trouve odieux, puis on le prend en pitié. La mélodie est très bien trouvée, le refrain s'accroche à nos tympans pour ne plus les lâcher.

Prendre une claque :

"doucement sortir de ses rêves et laisser filer le temps", le temps encore et toujours....décidément notre chanteur est hanté...Une chanson qui pousse à affronter les réalités, à ne plus se voiler la face, à avancer...du moins c'est comme ça que je l'interprète. Comme d'hab, les cuivres apportent une couleur bien chaude à la chanson.

Doggy bag

Titre ultra entrainant, avec une mélodie simple mais très prenante à la guitare, du punch, du punch et encore du punch

La maman des poissons.

Le grand Boby est à la fête, avec une interprétation sympa d'une de ses chansons phare. Encore une fois les cuivres apportent beaucoup de saveur au titre. C'était l'occasion de ré-entendre tout le génie du père Lapointe.

Le strict maximum

Paroles encore une fois percutantes (une constante dans cet album), voilà ici un appel à se faire entendre : "on réclame le stric maximum, on réclame, on le clame c'est bien un minimum".

Au minimum, faudra ré-écouter l'album plein de fois

A ne rien comprendre

Voilà encore un titre entrainant avec une omniprésence des violons, mais ne nous y trompons pas, la base des textes ne change pas...Les beautés vulgaires font une fois de plus un constat amer sur l'homme dans tous ses états et empêtré dans la toile de la socitété, qui ne lui veut pas du bien...Pourtant le titre donne envie de bouger dans tous les sens, allez comprendre....

Tu m'emmènes

Encore un désir d'ailleurs, un ailleurs plus tranquille, sans soucis, sur une terre, près d'ici, ou les gens s'aiment....A le joli jeu de batterie, plutôt sobre mais toujours bien efficace, c'est plaisant.

Atteint par la fièvre

La passion pour la musique, pour ce que font les beautés vulgaires..

37, rue Lejeune

Encore une mélodie et des textes bien trouvés, ça devient blasant :-)

De bou à Lou

Le morceau instrumental de l'album, ou les cuivres prédominent; voici la valse qui clôt l'album.

L'album file entre les doigts avec ses 45 mn, ça passe vite, ça passe bien, c'est rythmé, généralement assez simple d'un point de vue musical.

La mise en avant très prononcée du chant est bien vue, car ni la qualité de la voix ni celle des textes et ne peuvent être remises en cause. L'écoute des textes peut se faire d'ailleurs à plusieurs niveaux, l'habillage est simple mais le contenu est dense.

Il serait complètement injuste de zapper les mélodies, et la "carrétude" du jeu de nos musiciens, la musique est ici vivante, pas démonstrative-ça ne pousse pas dans la complexité- et elle se retient, c'est bon signe.

A consommer, jusqu'à la lie!!!!

Ce serait dommage de s'arrêter là, alors pour en savoir plus sur le groupe et jeter 2 oreilles attentives sur leur musique, rien ne vaut le lien vers leur myspace.

Liens:

Site officiel

Myspace

Label

 


France

Message #283 sur Inw[B]zine
Auteur :
zeitoun




Ecrit le 23.07.2008


Ajouter un commentaire :

Pseudo
Message
Note :
Code copier :




Le webzine Le forum Contact/Infos L'quipe
Copyright 2007-2011 - Tous droits rservs
Agenda Concerts-Metal - Ticket2.live
se connecter