retour à la liste des chroniques

Carcass - Necroticism: Descanting the insalubrious

Carcass - Necroticism: Descanting the insalubrious


 


 

Style : Death metal

Liste des morceaux:

1. Inpropagation

2. Corporal Jigsore Quandary

3. Symposium Of Sickness

4. Pedigree Butchery

5. Incarnated Solvent Abuse

6. Carneous Cacoffiny

7. Lavaging Expectorate Of Lysergide Composition

8. Forensic Clinicism / The Sanguine Article

Chronique:

Necroticism, l’album de death culte à posséder par tous les fans du genre. Formé par un line up de rêve, Jeff Walker au chant et à la basse, Bill Steer à la guitare et au chant grind, Ken Owen à la batterie et surtout le « petit » nouveau qui va faire beaucoup parler de lui par la suite, j’ai nommé Michaël Amott à la guitare, Carcass sort en 1991 cet album qui va opérer une transition entre la période grindcore des deux premiers albums (Reeks of Putrefaction et Symphonies of Sickness) et la période death metal (Heartwork et Swansong). En effet, la musique est death metal mais n’oublie pas ses racines grind. Le tout donne des hymnes à la putréfaction extraordinaire.

Signé sur Earache records (à l’époque LE label death metal ), Necroticism bénéficie d’une production assez bonne mais qui, selon moi, manque de percutant et de puissance.

Musicalement, les riffs de guitares sont très recherchés et parfois très techniques. Ils sont joués de façon très incisive afin de donner plus de puissance aux morceaux. Les solos sont encore une fois très bons, véritables mélodies mortuaires annonçant l’arrivée d’une horde de zombies affamés. Bill Steer et Michaël Amott sont des génies de la gratte. La batterie est basée sur des rythmiques très variées, allant du blast beat féroce et brutal au mid tempo ultra lourd et pesant. Bref, Ken Owen maîtrise parfaitement son sujet et montre tout le potentiel de son jeu syncopé. Le ou plutôt les vocaux sont là aussi très diversifiés. Jeff Walker éructe une voix située entre le death (guttural) et le black ( criard ) qui fait meilleur effet dans un registre comme le gore que celle de Bill Steer dans un registre grind, c'est-à-dire ultra gutturale, qui a été placée plus en arrière plan que sur les anciens albums.

Textuellement, les textes pathologiques et gore sont une fois de plus de rigueurs.

Bref, Necroticism est l’album culte de Carcass et de death metal à posséder.

Liens:

Myspace

Label

 


Royaume Uni

Message #512 sur Inwë[B]zine
Auteur :
Necroreaper




Ecrit le 24.02.2009


Ajouter un commentaire :

Pseudo
Message
Note :
Code à copier :




Le webzine Le forum Contact/Infos L'équipe
Copyright © 2007-2011 - Tous droits réservés
Agenda Concerts-Metal - Ticket2.live
se connecter