retour à la liste des chroniques

Crimfall - As The Path Unfolds...

Crimfall - As The Path Unfolds...


 

 

Style: Folk Epic Metal

Liste des morceaux:

1. Neothera Awaking
2. The Crown of Treason
3. Wildfire Season
4. Where Waning Winds Lead
5. Sun Orphaned
6. Ascension Pyre
7. Shadow Hearth
8. Non Serviam
9. Aubade
10. Hundred Shores Distant
11. Novembre

Chronique:

Nouvel envoi de Napalm Records, et nouvelle surprise. Voici un groupe qui a le mérite de porter fièrement l’étiquette qu’on lui colle, et pour cause. Jeune groupe venant de Finlande, Crimfall nous offre un folk metal epic, dont le dernier mot lui adhère à la perfection. Digne de la scène, il mérite qu’il se fasse un nom parmi les plus grands. On y découvre diverses influences telles que Finntroll, Turisas ou encore Nightwish (et oui !), mêlées et utilisées à merveille, pour nous offrir un fabuleux voyage à travers le rêve et les batailles (l’un empêche pas l’autre !). D’ailleurs, la pochette aux couleurs de feu en dit gros sur ce qui nous attend.

Pour commencer, l’intro plante le décor qui s’avère prometteur pour la suite de l’album. Un moment de calme et un silence glacial nous laissent en suspens pour un moment, et très vite, on a l’impression de se retrouver au milieu d’un film angoissant. C’est beau, épique et émouvant à tel point que ça serait digne de faire la bande son d’une terrible bataille cinématique. Si on ferme les yeux, on peut s’imaginer une accumulation d’images de pirates, de guerriers ou autres, combattant épée à la main. Et lorsque les guitares arrivent, c’est le summum ; une rythmique du tonnerre qui envoie de la puissance…et là, surprise, une femme chante ! Elle nous livrera tout le long de l’opus sa douce voix lyrique maitrisée, s’alternant avec celle de Mikko qui lui, on l’aura compris, ne chantera pas lyrique ! Une orchestration monstrueuse accompagne la frénésie épique des compos. Un passage au violon atypique et un peu fou, qui sera suivi par l’orchestration abandonnée des chants pour un moment, et là, on comprend les influences « Nightwishiennes ». Un vent glacial, une flûte (indienne ?) et des tambours résonnant; un décor de paysage exterminé, un forgeron…comment ne pas y être ! Des craquements se font entendre, peut-être ceux des pas d’un homme arrivant en traître…puis un effroyable hurlement.
Sur Wildfire Season, des voix graves de femmes nous feraient penser à des influences d’Arkona, puis un violon nous joue un magnifique petit air celte qui donne bien envie de bouger, et le côté Finntroll nous rejoint. Mais Crimfall gardera toujours cette marque de fabrique qui est un atout majeur du groupe : l’orchestration. Un passage calme qui sonne comme le retour d’une victoire, un ralenti pour mieux savourer, quelques chœurs, puis nous repartons avec notre folle orchestration. On remarquera un rythme très varié sur ce titre en particulier.
Tout au long des morceaux, des passages mystiques et acoustiques, des solos et des chœurs s’enchaînent. L’angoisse et la fureur de combattre seront les dominantes ressenties.
Ascension Pyre est un titre qui est l’un de mes coups de cœur, car il est rare d’entendre un tel mélange, (qui plus est, réellement réussi) ; en effet, précédé par une courte pause qui nous annonce déjà la couleur avec Sun Orphaned, le groupe nous propose l’utilisation d’une instrumentation orientale. La guitare arrive avec des riffs superbes, la basse est sensas, et pour compléter le tout, les chants féminins sont aux sonorités de l’orient. Sans être fan moi-même de musique orientale, il faut reconnaitre que l’effet est prodigieux.
Sur Shadow Hearth, on est vraiment dans la veine d’un metal classique, avec en prime quelques petits arrangements (type boîte à musique par exemple). Le reste de l’album se servira de tous ces éléments pour alterner entre lyrique et épique. Et comme il ne cesse de nous surprendre de titre en titre, on a même droit à une ballade avec  Aubade qui me rappelle mon doux temps d’adolescente écoutant Within Temptation. D’accord, on s’éloigne de l’idée première du groupe, mais au bout d’à peine trois min, l’orchestration revient à la charge. Dans cette ballade, on pourrait imaginer une femme pleurant son amant mort au combat ?!
L’opus se terminera tout de même par une touche de mélancolie, exprimée aux travers de quelques notes acoustiques à la guitare, sans quitter l’esprit fantastique de l’ambiance.

Vous l’aurez compris, côté variété, difficile de faire mieux. De plus, celles-ci ne sont pas noyées dans une incompréhension totale, mais tout est structuré à merveille. Grande révérence à un petit nouveau qui attaque fort, où dynamisme et rigueur sont de mise, et pour qui je prévois, pourquoi pas,  un brillant avenir. Je pense, et je me permets de le dire haut et fort, qu’il vous faut acquérir cet album rapidement, surtout pour ceux qui aiment la scène folk metal aux sonorités vraiment originales. Une telle richesse musicale ne devrait pas être ignorée…

 

Liens:

Site Officiel
Myspace
Label
fiche groupe


Finlande

Message #540 sur Inwë[B]zine
Auteur :
Abrahel





Ecrit le 06.03.2009
Note des lecteurs : 8/10 (1 notes)

Commentaires :
  • floregrin, le 26.02.2010, 8/10

    Chronique qui me satisfait beaucoup!..

    Ascension Pyre un coup de coeur !





Ajouter un commentaire :

Pseudo
Message
Note :
Code à copier :




Le webzine Le forum Contact/Infos L'équipe
Copyright © 2007-2011 - Tous droits réservés
Agenda Concerts-Metal - Ticket2.live
se connecter