retour à la liste des Live reports

23.03.2009 - Nightwish+Pain+Indica, Zénith de Paris

Nightwish+Pain+Indica, Zénith de Paris


Nightwish nous fait presque le coup de l'abonnement au Zénith avec 3 dates dans cette salle pour la tournée de Dark Passion Play. Le groupe semble bien s'affirmer avec Anette au chant. Quelques rumeurs font état d'un possible renvoi de la chanteuse (ça va devenir une habitude), alors autant en profiter.

Le concert de ce soir est complet, et celui de demain quasi blindé. 

La première prestation commence à l'heure de la soupe, et à propos de soupe, c'est Indica qui ouvre cette soirée. Indica remporte haut la main le concours du groupe le plus souriant au monde. La guitariste a la banane et c'est celle qu'on entend le moins. Alors comment dire...Indica ne fait pas dans le métal, ce qui heureusement n'est pas un problème, mais plutôt dans la pop sans relief et un degré zéro au niveau originalité. Le groupe est en place, joue juste, mais c'est d'un gonflant.... Une reprise de Kate Bush vient donner un semblant d'intérêt à la prestation mais vient surtout mettre en avant les limites vocales de la chanteuse. Quelques sourires plus tard et des remerciements, le groupe s'en va et je sors de ma léthargie.

Le groupe suivant, Pain, est moins fin mais bien plus consistant. Les premiers mouvements de foule se font, mais l'ambiance n'est pas aussi électrique que l'année passée au même endroit. Un petit effet d'habitude sûrement. Néanmoins, les suédois sont appréciés à leur juste valeur, même si le groupe semble un peu fatigué, je les sens un peu sur les rotules. Pas bien grave, le public est satisfait.

Bonne surprise!! Quand Nightwish foule les planches, ce n'est pas sous une intro grandiloquente, mais on a droit au contraire à une entame de concert assez lente et très prenante avec Troy Donockley en invité. Impression de démarrage en douceur confirmée avec 7 Days to the Wolves, qui ne fait pas partie des titres les plus péchus du groupe. Pour ne pas lasser, le groupe se devait de remanier son set et c'est chose faite ce soir. Dead to the world et The siren donnent un aspect plus heavy au show, on sent le groupe vraiment détendu, bien rodé, Anette à l'aise et surtout qui fait beaucoup moins de couacs que l'année dernière, l'année passée à tourner lui a été très très profitable. C'est avec plaisir que l'on découvre Romanticide qui passe très bien sans Tarja.Le très épique the Poet and the pendulum est de la partie, et vient confirmer tout le bien qu'on en pensait depuis plus d'un an. The Islander, déjà joué l'année dernière ici même, marque le retour de Troy, qui vient jouer aussi sur Last of the wilds....on aura eu droit ce soir aussi à la version instrumentale et pas chantée, et c'est pas plus mal. On va pas refaire Anette en un concert :oui il va falloir s'habituer à son idée saugrenue (foireuse plutôt) de faire chanter "frère jacques" au public français. C'est comme si Metallica se mettait à nous faire chanter du Henri Dès en plein milieu de son show, et bien là c'est pareil ça fait carrément tache.Cette faute de goût ne doit pas faire oublier que le groupe joue bien, se montre très professionnel (beaucoup de remerciements viennent émailler le show). En écoutant The Escapist , on se dit que le morceau aurait bien mérité de faire partie de la première version de Dark Passion Play...

Nightwish a visiblement appris de ses erreurs, car Wishmaster, indigeste avec Anette, est intelligemment remplacé par le sublime Ghost Love Score, qui passe très bien..  L'indéboulonnable Wish I had an angel vient clore le show des finlandais.

Bilan? Un an après sa première venue à Paris, Nightwish a proposé un set globalement très sympathique, avec ce qu'il fallait pour ne pas lasser les fans déjà présents l'année passée. Nightwish avec Anette n'est peut être pas le même groupe qu'avant, mais le groupe vaut bien le déplacement.

 

 

  • Intro (avec Troy Donockley)
  • 7 Days to the Wolves
  • Dead to the World
  • The Siren
  • Amaranth
  • Romanticide
  • Dead Boy’s Poem
  • The Poet and the Pendulum
  • Sahara
  • Nemo
  • The Islander (avec Troy Donockley)
  • Last of the Wilds (avec Troy Donockley)
  • Escapist
  • Dark Chest of Wonders

RAPPEL

  • Ghost Love Score
  • Wish I Had an Angel 

 



Message #709 sur Inwë[B]zine
Auteur :
zeitoun




Ecrit le 04.04.2009

Commentaires :
  • Eclahn l'Intemporel, le 20.01.2010
    Je tiens tout de même à préciser que indica a chanté en anglais ce soir, ce qui leur fait perdre beaucoup d'originalité à mon sens. La totalité de leurs chansons est en finnois, et personnellement j'aime beaucoup. Maintenant, comme zeitoun le dit, il ne faut pas s'attendre à du métal, mais qui ira le leur reprocher?




Ajouter un commentaire :

Pseudo
Message
Note :
Code à copier :




Le webzine Le forum Contact/Infos L'équipe
Copyright © 2007-2011 - Tous droits réservés
Agenda Concerts-Metal - Ticket2.live
se connecter