retour la liste des Live reports
  retour la liste des Live reports (Ile-de-France)

01.04.2009 - Metallica - Machine Head - The Sword à Bercy (Paris). [Partie I]

Metallica - Machine Head - The Sword à Bercy (Paris). [Partie I]


 

 

 

Report :

Enfin! Nous voilà le 1 avril pour retrouver à nouveau les Four Horsemen! Après Arras, les voici cette fois entre les murs de Bercy, et ça pour deux soirées exceptionnelles, que les chanceux comme moi pourront apprécier. Arrivé devant le parvis de Bercy, on s'aperçoit vite que ce n'était pas une blague. Une horde de Hardos s'est donnée rendez - vous là et ils attendent patiemment l'ouverture des portes. Et pour cette première journée de folie, je serai installé dans la fosse pour vivre au mieux ce moment. Une queue monstrueuse s'est déjà formée devant les portes de la fosse. Celles-ci ouvrent à 18h et les gens se pressent pour s'engouffrer à l'intérieur, non sans s'arrêter au merchandising pour avoir leur petit t-shirt du tour.

Dans la salle trône, en son centre, cette fameuse scène centrale dont on a tant entendu parler ces derniers mois, pas impressionnante comme sur leur ancienne tournée. Mais ça reste quand même très appréciable et de taille humaine! Je pensais que la fosse serait coupée en plusieurs parties, et c'est à ma grande surprise que j'ai découvert que ce n'était pas le cas...et le public se forme déjà en masse compacte autour de ce rectangle central. En levant les yeux, on voit une impressionnante armature d'acier qui surplombe la scène et qui supporte une multitude de haut-parleurs et de projecteurs; huit structures en forme de cercueils font partie de l'armature et supportent aussi d'énormes projecteurs.

La salle se remplit petit à petit et c'est le groupe The Sword qui ouvre la soirée; dans un éclair bleu le groupe arrive sur scène, la batterie se trouve légèrement à l'avant de la scène. Le groupe commence directement à jouer, les gradins ne sont pas totalement remplis, mais ils rentrent sous un tonnerre d'applaudissements; un groupe que je découvre pour la première fois, je n'en avais jamais entendu parler! Ils nous dévoilent un sont très rock avec une pincée de vieux Heavy, la voix du chanteur me fait penser à ce qu'on entendait dans les années 70, très hippie sur les bords. Mais le public n'a pas l'air de trop accrocher et rien ne bouge dans la fosse, mises à part les têtes qui suivent légèrement le rythme d'un hochement. Faut dire que les titres se ressemblent beaucoup entre eux, mais certains sortaient quand même du lot. On avait quand même droit à de petits soli par-ci et par-là, mais rien de bien impressionnant. Le groupe part aussi vite qu'il est venu. Après un long moment d'attente...

Les lumières s'éteignent de nouveau et les cris du public se font plus forts, même furieux pour certains : cela annonce l'arrivée du groupe Machine Head! À voir tous les t-shirts à leur effigie qui se baladent autour de moi, ça va commencer à chauffer. Les musiciens se mettent en place, l'imposante batterie se trouve légèrement sur le côté et surélevée, et leur batteur, Mister Dave Mcclain, se met en place en saluant la foule. Les guitares grondent et le titre "Clenching the Fists of Dissent" se fait entendre, qui enchaîne direct avec les premières notes de "Imperium". Le chanteur Robb Flynn encourage la foule de la main à faire des circle pits et ça ne mettra pas longtemps pour se faire. Suit "Halo", qui est suivi par les fans avec autant d'entrain; ça ne laisse présager que du bon pour la suite. Le groupe passera de longs moments à parler au public et plaisanter...et surtout faire leur sport favori : lancer des bières dans la foule, les plus aguerris devant attraper le gobelet sans renverser - il y a eu des chanceux. Le groupe terminera avec les morceaux "Slanderous", "Descend the Shades of Night" et "Davidian". Dommage que leur set soit aussi court, on peut dire que Machine Head a fait son chemin et est devenu l'un des groupes incontournables du metal. On aime ou pas, mais en tout cas, ils font bouger les foules, l'avenir pour eux est assuré. Enfin pour certains d'entre eux...on apprendra après le concert que l'un des guitaristes a fait un malaise pendant le show et que ça ne serait pas la première fois sur la tournée : à surveiller.

Setlist :

Clenching the Fists of Dissent
Imperium
Halo
Slanderous
Descend the Shades of Night
Davidian

21h! Les lumières s'éteignent et, sous les cris des fans, l'intro de "The Ecstasy Of Gold", la BO du film "Le Bon, La Brute et le Truand", résonne. On réalise soudain qu'on est là pour voir l'un des groupes qui a, le plus, marqué des générations entières, et ces générations sont là ce soir au rendez - vous. Certains les suivent depuis leurs débuts, d'autres sont tombés dedans étant petits. Tous sont dans la fosse : les plus fougueux devant, pour pouvoir montrer toute leur fureur, et les anciens derrière, comme si un rituel d'initiation allait se dérouler.
Soudain, on entend les battements d'un cœur, j'ai cru un moment que c'était le mien qui allait lâcher, mais ce n'était que le début du titre "That Was Just Your Life", premier morceau de "Death Magnetic", l'album qui a réconcilié Metallica avec son public le plus récalcitrant. Aux premières notes de guitare, la foule est en délire, des lasers recouvrent la totalité de la scène, ce qui rend le tout un peu irréel...et le groupe apparaît soudain sur scène...c'est la folie...les premiers martellements de batterie venant de Lars arrivent et le show commence! Le chant de James arrive à son tour et la fosse commence à s'agiter. Les quatre se baladent autour de la scène, chauffant le public, on est tout de suite content d'entendre les soli de Kirk qui sont exécutés très rapidement. Ils enchainent directement avec le deuxième titre de l'album "The End of the Line", où j'ai eu droit d'inaugurer le premier slam grâce à mes camarades! On se rend vite compte qu'un seul côté de la fosse est agité, les autres côtés restent comme hypnotisés et statiques malheureusement! Le groupe ne met pas longtemps à favoriser un côté plus que l'autre...Suit "Havester Of Sorrow", un titre mythique et d'un coup on voit les cercueils descendre sur scène et se pencher sur différents côtés pour éclairer le public. Ce n'est pas une surprise de voir tout le monde reprendre en chœur les paroles du morceau! "Disposable Hereos" fait sont apparition : la première surprise de la soirée - un titre qu'ils ne jouent pas souvent et ça rend la foule hystérique, on a droit au premier circle pit.

James prendra souvent la parole pendant tout le show comme à son habitude, il reste très communicatif et s'amuse avec le public. Les lumières s'éteignent et pour nous reposer des premiers morceaux, vient l'intro si particulière de "One", à coups de mitraille et de canon; chose étonnante de la mettre au début, mais le plaisir de l'entendre est là, et le tout est accompagné d'explosions de flammes. James joue les premières notes au centre la scène, rejoint par ses comparses, mais tout cela ne nous laissera que très peu de répit : la double pédale de Lars ne mettra pas longtemps à arriver, accompagnée par des murs de flammes.    
Ils enchainent avec "Broken, Beat & Scarred" et "Cyanide", tous deux de "Death Magnetic"; on peut dire que ce soir, on sera servi au niveau de leur dernier album. La folie est toujours dans les rangs et j'ai droit à quelques bleus par-ci par-là. En tout cas, ces titres sont bien accueillis et le groupe prend un plaisir à les jouer. Vient un nouveau classique du groupe...James parle à la foule avant de lancer un "Sad But True", un morceau toujours aussi énorme et qu'on a toujours plaisir à chanter. Une grande partie du public a connu le groupe avec les morceaux de cet album, alors ça rappelle forcément énormément de souvenirs.


Du même album, ils jouent les premières notes de "The Unforgiven", un autre titre qu'ils jouent rarement, et c'est avec jouissance qu'ils le font ce soir! James, avec toujours autant de voix, chante les paroles accompagné du public, et on a droit à un magnifique solo de Kirk, celui qu'il a le mieux réussi de l'album. On n'est pas mécontent de voir que Lars a toujours la pêche et martèle sa batterie avec un belle férocité! Puis il y a aussi Trujillo, jouant à la quatre cordes avec autant d'énergie, en parcourant la scène de long en large et faisant des grimaces. Cette énergie qu'on retrouve sur "The Judas Kiss", un morceau qui envoie sévère! On a droit à de nouveaux circle pits et on a même le plaisir de croiser Dédo dans le pogo. Un léger break pour un solo de Kirk de plusieurs minutes.
Dernier titre de "Death Magnetic" pour ce soir : "The Day That Never Comes", qui commence tout doucement dans le même style que "One", mais qui par la suite accélère en nous jetant en pleine face une myriade de soli exécutés comme une lame tranchante, suivis de coups de burin de la batterie. On peut dire qu'ils y ont mis toute leur rage à la composition de ce titre. Et le public en redemande, et c'est avec plaisir qu'ils nous envoient "Master Of Puppets", leur titre le plus connu et le plus attendu! C'est de la folie pure, les slams s'enchainent, tel un rouleau compresseur et d'énormes cercles se forment dans la masse. Tout le monde reprend en chœur le refrain, puis James et Kirk entament ensemble le premier solo, jusqu'à ce qu'à nouveau déferlent des riffs ravageurs.
Du même album arrive "Damage Inc.", la troisième surprise de la soirée, un titre que j'entendrai peut - être une seule fois dans ma vie joué par le groupe. Alors c'est un pur bonheur de l'entendre, et je m'écarte un peu de la fosse pour le savourer. Ce morceau est l'un des plus puissants de l'album et ça se ressent dans la salle. La batterie martèle tellement que je suis content d'avoir des protections aux oreilles, sinon j'en serais ressorti sourd! Il est rare de voir autant de décibels à Bercy. Mais vus les moyens employés pour la tournée, je n'en suis qu'à moitié étonné.
Ensuite le calme retombe et la salle est dans le noir avec le titre "Nothing Else Matters", les briquets sont de sortie, même si la majorité des lumières ne sont que celles des multitudes d'appareils photos...vive la technologie! Les couples s'enlacent et ceux qui ne peuvent pas prennent leur mal en patience! James chante les premières paroles à la guitare, accompagné en rythmique par Kirk, le public chante avec lui! Ce titre a vraiment marqué les esprits : qui n'a pas dragué là dessus!!!
Mais le calme ne durera pas longtemps, et après avoir lancé plusieurs "Oh yeahhhh" (ce qui peut faire penser au début du titre "So What"), c'est "Enter Sandman" qui arrive et la folie reprend la foule, des jets de flammes accompagnent les premiers riffs.

Après quelques minutes d'attente, le quatuor revient sur scène et entame le début de leur instrumental "Suicide & Redemption", mais Kirk se trompe dans les riffs, ce qui stoppe le groupe net. Ils décident donc de continuer en nous offrant une reprise de Mötorhead "Stone Dead Forever". Ce morceau est à savourer : ce n'est que la deuxième fois qu'ils le jouent sur la tournée, autant dire qu'on est des privilégiés! Et la dernière surprise sera "Phantom Lord", de l'album "Kill' em All", un titre qu'on n'entend pas souvent! Je sais, je me répète, mais avec tous leurs classiques, certains morceaux se font rares. Les derniers circle pits se font et se défont dans la fosse, accompagnés de headbangs ici et là. Et ils finiront en beauté avec "Seek & Destroy", la foule donnera tout ce qui lui reste, et une multitude de ballons noirs tombent du plafond pour recouvrir la scène et rebondir dans le public. Le groupe s'amusant à taper dedans pour les renvoyer au public. Et les lumières se rallumeront sous d'énormes applaudissements, ils resteront plusieurs minutes pour saluer le public. Le groupe sort de scène et la foule commence à sortir, réalisant à peine ce qu'elle vient de vivre. Certains ont réussi à avoir des trophées, comme un médiator, ou une baguette et même des ballons!!! Mais c'est sûr, ils n'oublieront pas cette date et pour certains ce n'est pas encore fini, ça ne fait que commencer.....

 

Setlist :

That Was Just Your Life
The End of the Line
Havester Of Sorrow
Disposable Hereos
One
Broken, Beat & Scarred
Cyanide
Sad But True
The Unforgiven
The Judas Kiss
The Day That Never Comes
Master Of Puppets
Damage Inc.
Nothing Else Matters
Enter Sandman

Stone Dead Forever (Reprise Motorhead)
Phantom Lord
Seek & Destroy


Suite dans "Metallica - Machine Head - The Sword à Bercy [Partie II]"

Liens :

Site The Sword


Myspace The Sword

_____

Site Machine Head


Myspace Machine Head
_____

Fiche Groupe Metallica

Site Metallica

Myspace Metallica


Photo de la Tournée World Magnetic prise à Paris, visible sur leur page.

 

 

Metalloufu.


Adresse

8 Boulevard de Bercy
75012 - Paris
rgion : Ile-de-France
France

Message #712 sur Inw[B]zine
Auteur :
Metalloufu




Ecrit le 09.04.2009

Commentaires :
  • lotus, le 09.04.2009
    Merci pour ce chouette report Metalloufu! ;)


  • Flo, le 09.04.2009
    Bouhhhhhhhhh! Nous on n'a pas eu droit à The Unforgiven le lendemain! Flûte!


  • nono, le 09.04.2009

    c pas un mal

    lol

    je trouve que James se fait trop vieux et qu'ils auraient mieux fait de ne pas jouer des chanson trop "chanté"

    perso j'ai trouvé James limite sur Uniforgiven

     

    cependant c'était une soirée mortel





Ajouter un commentaire :

Pseudo
Message
Note :
Code copier :




Le webzine Le forum Contact/Infos L'quipe
Copyright 2007-2011 - Tous droits rservs
Agenda Concerts-Metal - Ticket2.live
se connecter