retour la liste des Live reports
  retour la liste des Live reports (Ile-de-France)

02.04.2009 - Metallica - Machine Head - The Sword à Bercy (Paris). [Partie II]

Metallica - Machine Head - The Sword à Bercy (Paris). [Partie II]


 


 

Report :

Me revoilà de nouveau à Bercy pour ce deuxième jour de folie le 2 avril, où les Met's vont encore nous en mettre plein la vue. Et cette fois - ci, mon camarade et moi serons dans les tribunes pour mieux apprécier et contempler le show. Après quelques heures d'attente dans la foule, les portes s'ouvrent et nous voilà engouffrés dans la salle, à peine rentrés les places sont vite remplies. Et nous réussissons à trouver des places près de l'entrée des artistes. Avec une magnifique vue sur la scène centrale.

Le premier groupe fait son apparition, The Sword. Comme hier il nous joue un son très rock des années 70, pas désagréable à l'écoute. Mais comme hier la fosse ne donne pas dans l'excitation et ça reste très platonique, le groupe nous joue les mêmes titres, mais envoie la même énergie - se baladant à droite et à gauche sur scène. La grosse surprise finale, c'est que Lars Ulrich vient prendre place derrière la batterie et joue avec eux un de leurs morceaux, autant dire que son arrivée a fait son effet. Et la salle explose sous les cris. Puis tout se finit aussi vite que ça a commencé.

The Sword

 
Machine Head
 


Arrive très vite (après le démontage du matériel) le groupe Machine Head, ce monstre de gros riffs qui n'a plus rien à prouver! Ils nous joueront 6 titres comme hier mais avec quelques changements, on aura droit à "Ten Ton Hammer" et "Aesthetics Of Hate" cette fois - ci. Le groupe - comme à son habitude - est très communicatif et très joueur avec son public. De là où je suis, j'ai une meilleure vue sur la scène et j'ai pu mieux apprécier leur jeu de scène, surtout avec le batteur qui, perché sur sa batterie, joue adroitement des baguettes. Évidement, la fureur qui anime la fosse du début n'est plus la même, et on a droit à des circle pit, des slams, des minis braveheart, comme si la salle d'un coup était sortie d'un état comateux. Dommage que le groupe ait un set aussi court, la fureur se calme vite dès la fin du dernier morceau.

Setlist :

Clenching The Fists Of Dissent
Imperium
Ten Ton Hammer
Aesthetics Of Hate
Halo
Davidian

 

Pendant cette demie heure d'attente, la salle se remplit à son maximum. On aperçoit dans la régie le chanteur de Saxon Biff Byford en train de parler avec les techniciens. Une grosse surprise de voir cette icône ici, à se demander ce qu'il fait là.

Les lumières s'éteignent et les cris résonnent dans la salle, cela annonce l'arrivée des Met'! "The Ecstasy Of Gold" se fait entendre, c'est toujours un grand moment quand on entend ce titre, on se sent appartenir à une grande famille. L'intro du début  de "That Was Just Your Life" arrive et les lasers recouvrent à nouveau la salle. En attendant le groupe qui doit arriver sur scène, le public crie à pleine gorge. De notre position, on peut apercevoir le groupe derrière les rideaux, en train de se préparer a entrer, soudé en cercle pour se souhaiter bon courage.
Le rideau s'ouvre, les voilà en train de courir sur scène et de monter pour jouer les premières notes, et délivrer toute leur rage habituelle. Comme hier, ils commencent avec deux titres de leur dernier album "Death Magnetic", les morceaux "That Was Just Your Life" et "The End Of The Line". Et le public, qui pour la plupart enchaine les deux dates, se défoule dans la fosse. Contrairement à hier, les deux côtés de la scène se mettent en branle et on peut apercevoir des circle pit, il y a plus de "déchainés" ce jour là et ça se voit. Première surprise de la soirée avec le prochain morceau : "The Four Horsemen" de l'album "Kill 'em all" - un morceau qui leur a valu leur surnom....
Puis après quelques mots de James, ils enchainent avec "Holier Than Thou" du "Black Album", un morceau qu'ils ne jouent pas souvent, mais l'excitation retombe vite avec le calme qui annonce la tempête, des combats en fond sonore et arrive "One", qui comme à son habitude est accompagné d'explosions et divers feux pyrotechniques, de quoi devenir encore plus sourd.
Suivent deux titres de "Death Magnetic" avec "Broken, Beat & Scarred" et "My Apocalypse", puis de retour sur le "Black Album" avec le cultissime titre "Sad But True" qui est accueilli par des cris de joie! Ce morceau a vraiment un rythme particulier qui lui donne son charme, ni trop violent, ni trop lent.

 

On change de registre pour une autre atmosphère : nouvelle surprise avec à nouveau un morceau joué très peu souvent, en tout cas chez nous. "Bleeding Me" de "Load" rentre en scène, petit moment de repos pour les furieux, avec ce son de guitare si particulier : le morceau frôle la ballade à la vitesse à laquelle il est joué, sans compter la magnifique voix de James - qui montre bien qu'il n'est pas fait que pour gueuler. Bien sûr, à certains moments il retrouvera son esprit Rock n' roll. Après deux autres titres de leur dernier album - "All Nightmare Long" et "The Day That Never Comes" - arrive l'un des morceaux métal les plus connus et même repris, je nomme "Master Of Puppets" et là ça va vraiment barder dans la fosse! James monte sur les amplis, incitant le public à se tenir prêt. Et dès les premières notes, des jets de flammes montent au plafond, puis des têtes commencent à headbanger de tous les côtés : une avalanche de chevelures qui se déchaînent. Pour le solo, on aura droit à un beau tableau du groupe rassemblé côte à côte devant la batterie, le tout accompagné de lasers qui recouvrent la totalité de la scène.
Puis un léger répit pour reprendre notre souffle et on peut entendre les premiers riffs de "The Frayed Ends of Sanity" avec l'intro des voix. Encore un titre peu courant, mais la désillusion arrive très vite et le groupe se stoppe net après quelques riffs pour jouer au final "Fight Fire With Fire". Mais on se console vite, parce que celui - là non plus on ne l'entend pas souvent.

 


On arrive enfin à la ballade de la soirée : "Nothings else matters"! Comme hier, elle est jouée dans le même ordre; l'ouverture est différente - pendant que James joue les premières notes face au public, Kirk de son côté est assis au rebord de la scène saluant le public, et buvant une bière qu'un fan lui a tendu.
Dernier morceau avant le rappel habituel et second du "Black Album", et James monte sur les amplis pour lancer "Enter Sandman". Une explosion de flammes accueille le morceau, et le groupe envoie tout ce qui lui reste d'énergie, tout comme le public qui se défoule sur ce titre cultissime : un vrai régal. Pendant ce temps, j'ai été interloqué par un personnage à l'entrée des artistes, une personne avec une grande barbe blanche. Bizarre : je l'ai déjà vu quelque part celui-là..... et en fait c'était le père de Lars qui regardait le groupe jouer : autant se dire que le papounet doit être fier du fiston.

Après une énorme clameur pour ce rappel, le groupe revient pour nous jouer les trois derniers morceaux de la soirée, avec la dernière grosse surprise. Comme je l'avais dit au début, Biff Byford de Saxon avait été aperçu en régie, et ce n'est pas un pur hasard qu'il soit là. James prend la parole et parle des débuts du groupe, en soulignant que la première fois que Metallica a joué en France, c'était en première partie de Saxon. Et pour marquer le coup, Biff vient chanter à leurs côtés, et pas sur n'importe quel titre : "Motorcycle Man" aussi un morceau de Saxon, et cette apparition a mis le feu à la salle. Le groupe termine comme hier avec deux morceaux de l'album "Kill 'em all" : "Hit The Lights" et "Seek & Destroy". Bien sûr ce premier vient remplacer "Phantom Lord" joué hier. Après un petit tour rapide dans la fosse - voyant notre Joe Duplantier (chanteur de Gojira, pour les incultes) se fondre furtivement dans la fosse pour regarder - arrivent les dernières bribes d'énergie de la masse compacte de fans qui vient déferler avec "Seek & Destroy" - morceau incontournable et obligatoire pour terminer en beauté! De nombreux circle pit se forment et on peut voir certaines personnes sortir de la fosse un peu sonnées et accueillies sur des brancards! Autant dire que c'est assez violent. Les ballons signés du logo Metallica tombent du ciel et le groupe, comme à son habitude, s'amuse avec cette scène couverte de boules noires pour terminer avec sensation leur show.

Sans surprise, Metallica a encore de la patate à revendre, on ne s'ennuie pas à ce genre de concert! Même pour les plus réfractaires, c'est à voir au moins une fois. Pour ces deux jours qui vont rester inoubliables, les Met's nous ont montré qu'ils avaient encore beaucoup à donner et qu'ils n'étaient pas aussi dépassés qu'on l'avait prétendu. De nombreux morceaux - dont certains rares - auront été joués pendant ces deux jours, avec quelques belles surprises! On notera que presque la totalité de "Death Magnetic" aura été jouée par le groupe. Et moi - fidèle et humble fan que je suis - j'étais au rendez - vous comme des milliers d'autres confrères, à remplir les salles sur toute leur tournée, et vous pourrez encore les suivre avec moi pour les prochaines dates aux Arênes de Nimes le 7 juillet et au Sonisphere Festival le 11 juillet à Barcelone (Espagne). Le rendez - vous est pris, alors on se retrouve là bas!

 

 

 
 

 

Setlist :

That Was Just Your Life
The End Of The Line
The Four Horsemen
Holier Than Thou
One
Broken, Beat & Scarred
My Apocalypse
Sad But True
Bleeding Me
All Nightmare Long
The Day That Never Comes
Master Of Puppets
Fight Fire With Fire
Nothing Else Matters
Enter Sandman

Motorcycle Man (avec Biff Byford de Saxon)
Hit The Lights
Seek & Destroy

Suite dans Metallica aux Arênes de Nimes [Partie III]

Liens :

Site The Sword

Myspace The Sword
______

Site Machine Head

Myspace Machine Head
______

Fiche Groupe Metallica

Site Metallica

Myspace Metallica



Photos : Anthony D.

PS : Merci à Anthony Dubois qui a eu l'immense honneur de pouvoir photographier les groupes sur scène, et qui nous a donné ces magnifiques clichés.





Metalloufu.

 

 


Adresse

8 Boulevard de Bercy
75012 - Paris
rgion : Ile-de-France
France

Message #895 sur Inw[B]zine
Auteur :
Metalloufu




Ecrit le 20.06.2009
Note des lecteurs : 10/10 (1 notes)

Commentaires :
  • JLzeMAN, le 19.06.2009, 10/10

    Je cite Metalloufu :

     Pendant cette demie heure d'attente, la salle se remplit à son maximum. On aperçoit dans la régie le chanteur de Saxon Biff Byford en train de parler avec les techniciens. Une grosse surprise de voir cette icône ici, à se demander ce qu'il fait là.

     Fin de citation

     Faudrait lancer un jeu concours inweBzine pour le savoir et la ou le gagnant gagnerait un tit cadeau à la hauteur du scoop Clin d'oeil

     

    Pour le concours, c'est mon collègue Metalloufu quigère, normal car c'est lui qui nous a intrigué Mort de rire





Ajouter un commentaire :

Pseudo
Message
Note :
Code copier :




Le webzine Le forum Contact/Infos L'quipe
Copyright 2007-2011 - Tous droits rservs
Agenda Concerts-Metal - Ticket2.live
se connecter