retour à la liste des Interviews

Arctic Plateau - Gianluca

Arctic Plateau - Gianluca


Avec un premier album tout beau, tout frais, tout neuf, votre Lotus national ne pouvait pas échapper à une interview avec le créateur de la fabuleuse musique de "On A Sad Sunny Day", j'ai nommé Gianluca Divirgilio. Quelques petites questions pour un gros coup de coeur!

Lotus: Salut Gianluca!

Tout d’abord, laisse-moi te féliciter pour ton album que j’ai trouvé vraiment merveilleux et fascinant. C’est une belle découverte pour moi. Je suis épatée par le nombre d’artistes exceptionnels sur Prophecy Productions. Comment ça s’est passé avec eux ?

Gianluca: Salut, je suis ravi de te rencontrer et merci pour tous ces compliments. En fait, j’ai envoyé beaucoup de cds promos à travers le monde et beaucoup de labels ont été intéressés mais Prophecy s’est montré sérieux et fiable. Me voilà donc avec eux.

L: Tu es un artiste italien. Dans ton pays, la scène n’est pas vraiment développée dans le style que tu pratiques (ou je suis peut-être mal renseignée, c’est possible aussi). Est-ce que ça a été difficile pour toi de te faire reconnaître ?

G: En Italie, tout est difficile en ce moment. Je n’ai jamais fait de concert avec ce projet mais j’ai joué à d’autres occasions et je peux te dire ça : la situation est restreinte, les espaces peu nombreux et assez petits, les investissements économiques sont faibles. Cependant, je répondrais mieux à cette question quand je jouerais en concert.

L: Arctic Plateau est un projet solo. Travailler seul est un choix ou est-ce parce que tu n’as pas pu trouver des musiciens voulant jouer ce style de musique ?

G: Non, travailler de cette façon est un choix et un besoin. Je ne serais pas capable d’écrire le même genre de chanson et ce serait une chose différente si je faisais ça avec d’autres musiciens. Ecrire de la musique est une question personnelle.

L: Ton dossier de presse disait à propos de ton album:” Je suis si inspiré par la tristesse que je sens que j’ai trouvé la joie. Voici les premières paroles que vous pouvez entendre sur « On a Sad Sunny Day », le premier album d’Arctic Plateau et ce sentiment est le fil d’or qui parcourt chacun des onze titres. » Peux-tu nous expliquer un peu cette idée ?

G: Cela signifie que parfois tu as besoin d’explorer toi-même pour comprendre le sens des choses ; même la tristesse peut être belle si elle est comprise et acceptée. C’est seulement quand tu peux comprendre la tristesse que tu peux comprendre et reconnaître la joie. Voici la signification et la logique de ces paroles.

L: Ta musique semble utiliser pas mal d’effets. Est-ce purement esthétique, un choix expérimental ou bien est-ce pour toi le meilleur moyen d’exprimer ce que tu ressens?

G: J’utilise seulement de la reverbe et du delay, aucun effet de modulation, ni aucune autre chose étrange; c’est pour moi le meilleur moyen de jouer ma musique mais cela a été inventé il y a déjà bien longtemps. J’ai essayé de déshabiller ma musique de quelques delays et c’est la même. Les chansons sont les chansons mais, en utilisant les effets, je peux exprimer tout mon état d’esprit avec exactitude.

L: On trouve beaucoup de styles musicaux dans tes compositions. En préfères-tu un en particulier ? Quelques noms de groupes que tu apprécies particulièrement écouter ?

G: J’écoute beaucoup d’ambiant, de shoegaze/post rock et du drone. J’aime le son des années 80 et de la new wave. Mes influences sont des groupes comme Adorable, The Cure, Mono, Final, Earth et bien d’autres ! Je préfère écrire une musique dans un style classique avec une basse, des guitares et une batterie mais mon but est de donner le sentiment de quelque chose qui pulse.

L: L’artwork de ton cd me rappelle un arrêt sur image, comme si nous regardions un vieux film en couleur et que nous appuyions sur le bouton « pause ». Toi, que voulais-tu évoquer ?

G: Je ne voulais pas être sur la jaquette mais mettre quelque chose qui concerne chacun. Cette pochette est le temps: l’enfance, l’insconscience, la mer. Comme tu le dis, notre vie est un film et il s’agit justement d’une des nombreuses scènes que tu ne revivras plus jamais.

L: J’ai vu sur myspace que tu étais en contact avec Fursy du projet Les discrets. Vous pratiquez le même style de musique avec votre identité propre, serais-tu content de travailler avec lui musicalement ?

G: Fursy est talentueux. Avec lui, j’aimerais donc bien travailler musicalement et, tôt ou tard, ça arrivera. Il a été un de mes premiers fans et je suis fier de ça.

L: As-tu d’autres activités artistiques (musicales, graphiques ou autres)?

G: Il y a quelques années, j’étais impliqué vraiment dans des choses créatives très varies mais, maintenant, je consacre toute mon énergie à Arctic Plateau. Il y a toujours beaucoup de choses à faire dans ce projet, je n’aurais pas le temps nécessaire de faire d’autres activités.

L: J’aime bien finir mes interviews avec des questions un peu plus fun. Je m’en permets une : Si tu devais faire une reprise d’un groupe avec lequel tu n’as rien à voir, qui choisirais-tu ?

G: Je reprendrais les Beatles!

L: Je te laisse terminer cette interview et te remercie pour ta patience…

G: Merci à toi et ravi de t’avoir rencontré.
Ciao :)

Merci à Gianluca et à Stefan de Prophecy Productions.



Message #937 sur Inwë[B]zine
Auteur :
lotus




Ecrit le 05.07.2009

Commentaires :
  • H.M, le 05.07.2009
    Tres belle interview, bonne question mais encore une fois le gaillard est pas tres bavard, mais c'est repose me suffise amplement...




Ajouter un commentaire :

Pseudo
Message
Note :
Code à copier :




Le webzine Le forum Contact/Infos L'équipe
Copyright © 2007-2011 - Tous droits réservés
Agenda Concerts-Metal - Ticket2.live
se connecter