retour la liste des Live reports

18.07.2009 - Nutcase + Coltpig + Crimson Muddle + Virgin Princess au Klub

Nutcase + Coltpig + Crimson Muddle + Virgin Princess au Klub


Le Klub est une salle de concert de la capitale où je n’étais jamais allé, tout provincial que je suis, mais l’erreur fut vite rattrapée par notre Tutus nationale qui s’empressa de me dire qu’on allait y découvrir des groupe dont on se souviendra encore et encore …

Nous voilà donc partis pour (re)découvrir Nutcase, que l’on connaissait déjà par le cd promo envoyé au webzine. J’ai nommé  Nutcase mais il y a aussi les trois autres groupes qui vont ouvrir ce soir. J’ai la lourde tache, « pour toi public » (Ahahahahah ! Haricot l’escroc !),  de vous présenter le rendu visuel et sonore des deux premiers groupes qui ouvrent ce dimanche soir.
Tout d’abord, en entrant dans la salle où bon nombre de groupes de métal et affiliés ont déjà joué (C’est dire comme l’endroit est connu de la frange métalleuse parisienne), je suis surpris par le côté intimiste et chaud, presque familial, de cet antre. J’ai particulièrement apprécié le rendu confiné et l’aspect « strange ». Bref, assez parlé de cette salle qui me laissera un bon souvenir… peut-être que c’est seulement le contenu de ce dimanche soir qui me fait cet effet là !

Le contenu : pas moins de quatre groupes doivent exécuter leurs entrailles sur scène et le premier à jouer ce soir se nomme Virgin Princesse,  groupe qui va briller aux yeux de tous  par son absence, tout simplement, et qui n’aura même pas l’intelligence de prévenir l’organisation (En tout cas, Melchior et Yanis de Nutcase ne semblent pas être au courant de ce qui se trame pour ce groupe invité). Tant pis pour la programmation qui se retrouve alors décalée et tant mieux pour nous qui craignions pour le retour au bercail. Il s’annonçait difficile s’il n’y avait plus de RER… Il aurait été d’autant plus  dommage de rater une partie du show de Nutcase pour rentrer.

Crimson Muddle entre en scène et je suis surpris car ce groupe n’a pas avoir grand chose avec du métal à proprement parler. Il s’agit plutôt d’une espèce de batcave gluant et morbide avec une grosse touche martiale, le tout emmené par trois jolies jeunes princesses aux relents punk (Vraiment quel escroc ce Haricot !). Ces dernières sont aidées par une machine de guerre qui sample des structures rythmiques et donne une allure martiale, presque militaire, à cette batterie qui martèle et vomit mécaniquement son lot de beats.
Nos trois guerrières, très altruistes, changent d’instrument comme de culotte (Euh… Les culottes, je précise,  sont restées les mêmes du début jusqu’à la fin. N’allez pas croire des trucs de sauvage ! C’est pour l’exemple hein !). Bref, où j’en étais…  Ah oui ! Les instruments ! De la basse sous acides et modelée d’effets plus mécaniques les uns que les autres, ainsi qu’un synthé participant grandement aux nombreuses mélodies accrocheuses, un xylophone saupoudrant l’ardeur du tout avec brio, le violon qui sied parfaitement au reste et qui donne cette touche plus humaniste à l’ensemble.
Tour à tour (Ou toutes ensembles), elles chantent, hurlent, ce qui a le mérite d’être souligné car toutes ont un grain différent (Et je sais de quoi je parle). L’une est plutôt une jolie voix mélodieuse, l’autre les chœurs et la dernière plus agressive. Bref ! Ca chante bien, ça joue bien, l’exécution des titres s’enchaine et la technique abordée par chaque fille est excellente. On sent que l’esprit dégagé sur scène est sincère.
Une énorme remarque en revanche, et que je regrette (A part leur numéro de téléphone bien sur ! Je sens que la gente féminine va me secouer les grains …), c’est que le set fut bien trop court à mon avis, étant donné la place qui leur était donnée (Puisque le premier groupe n’a pas daigné venir). Elles auraient pu nous jouer deux ou trois morceaux de plus, rien que pour les yeux (Ricot, tu vas trop loin ! Pffffffffff, celui là alors !).

(Photos par Photosynthèse pour Inwë(b)zine)

Je vous laisse maintenant (et m’en vais rêver  des Muddle… miam…) avec ma chère Tutus pour continuer ce live report avec un autre excellent groupe,  Coltpig. (Je tiens à préciser que je ne connais pas trop le style pratiqué par le groupe, auquel cas, il faudra me pardonner si j’ai fait des erreurs d’appréciation concernant le style pratiqué et l’appellation donnée, merci).

Bon, maintenant que le Haricot a fini de lé… heu regarder la vitrine, on va peut-être pourvoir revenir au cœur du sujet à savoir cette affiche. Merde ! Un peu de sérieux ! (Dit-elle complètement éclatée de rire devant son écran). Il faut dire que l’ambiance n’est pas au solennel ce soir. Au contraire, ca rigole dans tous les coins, ca chambre (Heu ca vanne quoi ! Pas d’amalgames svp !), ca boit. En simple, une bonne soirée bien sympathique.

C’est après un bon bol d’air frais que nous redescendons voir la prestation de Coltpig. J’avais écouté un peu ce que faisait le groupe sur myspace et j’avais bien apprécié. Je dois avouer que, après ce concert, j’attends avec impatience la prochaine galette (Le premier qui me parle de gerbe je crois qu’on ne va pas s’entendre ! Je parle de cd bien sur…). A la suite du premier show très posé, mais non pas moins sympathique, il est bon d’entendre revenir ces guitares bien affutées accompagnées de sons indus. Que du bonheur ! Déjà parce que ça envoie du bois et que ça fait du bien de recevoir quelques watts, puis aussi parce que les groupes d’indus sont peu fréquents en concert. Du coup, quand ils pointent le nez hors de leur terrier, ça fait drôlement plaisir !
A cela, il faut ajouter que Coltpig nous offre des compositions vraiment sympas et pleines de caractère. Elles possèdent une identité bien à elles et on s’en délecte. De plus, l’interprétation est très prenante. Les deux musiciens (Hé oui, même à deux on fait des miracles en live !) assurent sans relâche et avec beaucoup de charisme, ce qui n’est pas toujours aisé. Personnellement, je suis conquise. Avec les lumières et l’ambiance chaleureuse de cette cave, ça devient carrément expressif et on rentre dedans sans se poser de questions… Votre Lotus nationale vous invite à aller les voir ! Quant à Coltpig, ben, comme dirait un collègue à propose de SentencE (Enfin bon, je balance personne), j’attends l’album, et dédicacé c’est encore mieux svp!

(Photos par Photosynthèse pour Inwë(b)zine)

Bon, ce n’est pas tout mais je remonte un peu à la surface prendre l’air et essuyer la bave qui coule du menton du Haricot. Il ne s’en remet toujours pas le pauvre. Il faut dire qu’hommes et femmes sont sex à mort ce soir entre Melchior qui pose nu, Phael qui se trémousse en robe noire moulante, les filles en collants effilochés, etc. Tout le monde peut trouver son bonheur ! Tutututut ! Haricot, tu viens par ici ! Nutcase va commencer et je ne veux pas qu’on loupe ça. De toute façon, les jolies demoiselles vont venir aussi…

Nom de Dieu Haricot ! Qu’est ce que c’est que ces furieux sur scène qui se trimballent en costumes déchiquetés, en caleçon ou en tenue classe !? En plus, ils bougent dans tous les sens. Le petit chanteur/euse au milieu m’a l’air bien nerveux à se tordre au son de la musique, à se jeter dans le public et à prendre des postures d’halluciné. En tout cas, il fait son effet. J’admire sa façon de faire et d’être complètement en transe lors du show. Ca donne une dimension carrément énorme et envoute le public que nous sommes. Je ne parle même pas de sa voix délirante et possédée qui me surprend toujours plus. On peut le dire, Loki est un sacré chanteur mais aussi un putain de frontman !
J’en profite pour préciser que ça fait plaisir de voir un groupe avec un jeu de scène si travaillé et original. Ca manque cruellement d’habitude et, là, avec cette musique psychotique ça prend aux tripes. Nutcase fout un beau bordel dans le Klub et ce jusqu’au titre final où le striptease s’impose (Il faut dire qu’il fait chaud ! ^^). Ca part tellement dans tous les sens que Tutus se prend une baguette du batteur dans l’arcade (Merci Melchior pour cette dédicace personnelle !).
Ceci dit, qui dit show foudroyant, dit aussi musique qui va avec ! Au risque de me répéter, je soutiens encore une fois que cette formation aux influences multiples est très fertile en création et possède vraiment un univers musical (et artistique) à part entière. Aussi bien en concert que sur cd, ces musiciens donnent du fort, du rêve, du fou et de l’émotion. Au risque de passer pour une groupie, je le dis : je suis amoureuse de leur musique. Nutcase va rester mon coup de cœur 2009 et je vous encourage à les soutenir (Ils sont drôlement sympas en plus… sauf quand ils envoient des baguettes lol !). Bref, vous l’aurez compris, un concert sensationnel. Je regrette juste qu’il du être écourté et que ma chanson favorite, à savoir « Hide’n Seek » ne soit pas jouée. Snif… Une autre fois peut-être… Sinon, pour ne citer personne encore une fois, surtout pas quelqu’un en rapport avec SentencE, un petit cd dédicacé par l’intégralité de Nutcase me ferait grandement plaisir ! Alors dépêchez-vous de mettre en vente votre production ou c’est moi qui vous envoie les baguettes !!! ;)
(PS : A noter que le groupe sera en concert 18 octobre à la Scène Bastille. Votre Tutus nationale ira très certainement !).

(Photos par Photosynthèse pour Inwë(b)zine)

Bon, allez, je vous laisse. Il faut que je récupère le Don Juan qui court après ses princesses punk. Haricooooottttt !!!!! Ici !!!!!!!

Merci aux groupes pour leur accueil et à Julia pour ses superbes photos.

Liens:

Myspace Nutcase

Myspace Coltpig

Myspace Crimson Muddle



Message #975 sur Inw[B]zine
Auteur :
lotus




Ecrit le 12.07.2009

Commentaires :
  • Abrahel, le 20.07.2009
    Oh tiens! Virgin Princess sont des copains à moi, je suis surprise lire une absence de leur part...




Ajouter un commentaire :

Pseudo
Message
Note :
Code copier :




Le webzine Le forum Contact/Infos L'quipe
Copyright 2007-2011 - Tous droits rservs
Agenda Concerts-Metal - Ticket2.live
se connecter