retour à la liste des chroniques

Autumnblaze - Perdition Diaries

Autumnblaze - Perdition Diaries


Style : Dark-métal

Liste des morceaux :

Wir sind was wir sind
Who Are You?
I Hate To Burn This Fucking Kingdom
Haughtiness and Puerile Dreams
Brudermord
Empty House
Neugeburt
Ways
The Forge
Saviour

Chronique:

Si les années 90 sont réputées pour la montée du black métal, il est une maison qui a connu à cette époque son heure de gloire, le dark-métal, avec des groupes comme Paradise Lost, Anathema ou encore Katatonia et d’autres. Injustement négligé, ce genre est aujourd’hui mis à l’honneur et au goût du jour grâce à Autumnblaze. En effet, ce « Perdition Diaries » sonne comme un journal jauni par le temps, qu’on aurait retrouvé dans le tiroir d’une vieille commode, à la fois étonnant et émouvant. En l’ouvrant, on tombe sur des lignes de regret, d’espoir, de peurs et toutes ces choses qui travaillent l’intérieur humain, toutes ces choses que les prédécesseurs d’Autumnblaze ont chantées.

Plonger dans les méandres hantés de ce dernier album, c’est entendre raisonner des mélodies nostalgiques couvertes par des voix perdues ou des cris d’agitation soutenus par des guitares au son crépitant. La surprise et le désappointement sont au rendez-vous et la musique s’empare de la pièce comme la poussière envahit l’espace dès que l’abandon s’installe. Nous ressentons au cœur de ces compositions l’absence, le manque. Entendez-vous le vide de « Empty House » pleurer « Where Are You ? » ? Etrange…
Un courant d’air balaie l’obscurité et les tempi s’accélèrent. « Haughtiness And Puerile Dreams » et « I Had To Burn This Fucking Kingdom » frôlent l’influence black métal mais une certaine retenue pose la frontière entre les styles. Les chants tombent dans la folie avec un « Murderer, Murderer, Murderer ! » craché comme pour exorciser un démon. Autumnblaze va chercher nos troubles jusque dans ses compositions, jusque dans ses textes. Chaque page tournée, chaque morceau écoulé, est un nouveau récit, une nouvelle journée où mid-tempi forts et pesants alternent avec des accalmies de l’âme, plus mélodieuses, plus subtiles. « Ways » et ses sentiers paisibles sont au bout du couloir…

Parcourir ce journal oublié n’est pas une mince affaire. Il faut lire entre les lignes, entendre les susurrements (« Who Are You ? »), supporter les moments difficiles joués avec rage et compassion et, surtout, ne pas se perdre dans ce maelstrom d’émotions. « Perdition Diaries » narre, à travers l’influence des anciens maîtres du genre, les sombres pensées et les grands tourments d’un esprit bouleversé : l’homme. Un mot, une note, est un peu d’encre déversée sur le papier de notre âme. Un texte, une chanson, est aussi un hommage à une maison délaissée, à un style poète de l’être abimé.

Liens:

Site officiel

Myspace

Label

Fiche groupe


Allemagne

Message #998 sur Inwë[B]zine
Auteur :
lotus




Ecrit le 25.07.2009


Ajouter un commentaire :

Pseudo
Message
Note :
Code à copier :




Le webzine Le forum Contact/Infos L'équipe
Copyright © 2007-2011 - Tous droits réservés
Agenda Concerts-Metal - Ticket2.live
se connecter